Likouala : la communauté autochtone sensibilisée aux procédures d’obtention des pièces d’état-civil

Mercredi 14 Novembre 2018 - 13:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les membres de l’Association pour la vulgarisation du droit au cœur de la société (Avdcs) ont parcouru, pendant deux mois, plusieurs localités du département afin de permettre à plus de 864 autochtones de se rendre compte de leurs droits et devoirs.

La mission qui constituait le lancement de la campagne de sensibilisation des leaders et communauté autochtone à l’importance et la connaissance des règles et procédures d’enregistrement de naissance a permis à l'ONG de cibler juste les zones choisies par ses partenaires dont Makao, Dongou-centre, Enyellé. L’équipe de cette association s’est ainsi déployée sur le terrain, avec les leaders bantous et autochtones, sous l’autorisation des autorités locales.

Le projet, piloté par l’Observatoire congolais des droits de l’homme en partenariat avec Agir ensemble pour le droit de l’homme, est financé par l’Instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme de l’Union européenne. « Le bilan de ce travail est largement positif parce que dans le cadre de notre projet, il était question qu’on puisse sensibiliser environ sept cent quarante-quatre autochtones puis dans la deuxième phase, procéder au pré-enregistrement de près de cinq cents enfants autochtones dont l’âge varient entre zéro à 10 ans non déclarés à l’état-civil. Vu l’engouement des personnes concernées, notre opération a largement dépassé ses objectifs. Actuellement, nos équipes procèdent à la sensibilisation de proximité afin de toucher plus de personnes », a indiqué le président d’Avdcs, André Mpemba Bouetoumoussa.

 Pour bien mener leur travail, les membres de cette association ont mis en valeur plusieurs techniques tout en se focalisant sur la loi n°5/2011, du 25 février 2011 portant promotion et protection des peuples autochtones. En effet, ils ont utilisé des tableaux et des images pour faire passer facilement l’information. Le premier tableau a, par exemple, montré une femme qui accouche en présence d’une sage-femme. Ce qui signifie qu’il est mieux de mettre au monde dans un hôpital que dans une forêt. Le deuxième tableau a, quant à lui, mis en valeur un père et sa femme se dirigeant vers l’officier d’état-civil, accompagnés de leur enfant pour déclarer l’acte de naissance. La dernière image présentée montrant cette même famille sortant du centre d’état-civil avec un acte de naissance.

Ainsi, dans le but de faciliter leur travail sur le terrain, le ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones a signé une note autorisant cette structure d’obtenir gratuitement des réquisitions et déclarations de naissance en faveur de cette couche défavorisée. Notons que l’Avdcs vise le développement social en contribuant à l’éveil des consciences à la vulgarisation des droits, lois ainsi que des textes relatifs à la protection et promotion des peuples autochtones. Elle défend également le droit des femmes, des enfants, des refugiés, y compris le respect,  la protection de l’écosystème forestier, sans omettre la lutte contre le VIH/sida.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille/DR

Notification: 

Non