Lire ou relire : « Chronique d’un destin manqué » de Jessy E. Loemba

Jeudi 28 Mai 2020 - 19:21

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

« Pour comprendre les enfants, il faut se mettre dans l’âme d’un enfant»,  lit-t-on à la page 71. Paru chez Publibook, ce roman semble une relecture du monde de l’enfance.

Eduquer un enfant n’est guerre une tâche moindre. Les avis n’étant pas toujours les mêmes, l’éducation donne souvent naissance aux désaccords qui vont parfois jusqu’à occulter les rapports entre pères et enfants. Afin que les enfants aient un lendemain meilleur, les pères le veulent à leur suite, c’est-à-dire que leurs enfants deviennent leur successeur dans leur fonction.

Cette volonté parentale trop austère, qui ne laisse pas aux enfants le désir de prendre leur destin en mains, les oblige de faire les mêmes études et formations que leurs pères. Dans la plupart des cas, le tout se fait sans évaluer les compétences intellectuelles de l’enfant. Ce qui peut l’exposer à beaucoup de risques allant jusqu’à amoindrir les chances de réussite. Toute tentative infantile de résistance farouche passe pour une désobéissance devant de tels parents égocentriques, autoritaires imbus d’eux-mêmes.

Telle est la trame narrative qui se dégage de ce roman autobiographique à la tonalité satirique. La plume de Jessy Loemba à la résonnance philosophique laisse transparaître un penchant platonicien qui se traduit par sa préférence au style dialogal. Cette narration limpide et accrochant décrit les événements, teintés de fiction, qui ont marqué son enfance jusqu’à l’âge adulte, l’auteur dénonce certains travers qui minent le pays de Makambo et sa capitale, Bras-habiles comme le manque d’une politique de suivi, d’entretien et de remplacement des structures de la seule université de ce pays. Plus pointue est sa critique contre les méthodes d’enseignement vétustes, antipédagogiques et les pratiques macabres comme la vente des notes, et le harcèlement sexuel, etc.

Lettre à mon père qui sert d’appendice à l’ouvrage est une élégie funèbre. Quoique leurs rapports aient été conflictuels à cause du comportement égocentrique et autoritaire de son père, l’auteur lui promet de l’immortaliser par son art et l’attribution de son patronyme à ses enfants.

Jessy E. Loemba est né en 1979 au Congo-Brazzaville. Il est officier d’administration dans l’armée congolaise, licencié en lettres modernes et professeur certifié de philosophie. Son compteur bibliographique compte trois titres : Chronique d’un avenir manqué, Une peur morbide et Souvenirs tragiques.

Aubin Banzouzi

Légendes et crédits photo : 

Photo:Couverture de l'ouvrage

Notification: 

Non