Lire ou relire : « Passe pas, l’homme ! » de Faustin Keoua-Leturmy

Vendredi 21 Août 2020 - 14:02

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La pièce de théâtre publiée aux éditions Lansman en Belgique développe la thématique des migrants clandestins à travers une intrigue qui décrit le pire des cauchemars.

Le livre s’ouvre par un prologue épistolaire adressé à un petit frère par le héros Soul sur sa misère quotidienne de vie de migrant mêlée de faim et de l’errance au désert quatre ans durant. Dans la première partie, Demba compte sur la solidarité africaine pour se faire héberger. Il parvient, grâce à la description des alentours, à retrouver la baraque de Soul située dans un ghetto. Malgré cette arrivée à l’improviste et la méfiance, Soul accueille son frère africain. C’est alors que les deux hommes se confient et mènent une vie commune. En effet, Demba se fait arrêter par la police après neuf ans de situation irrégulière sur le territoire espagnol. Il est conduit à l’aéroport pour son rapatriement. Sur les lieux, il corrompt les garde-frontières et se retrouve au désert de l’autre côté de la mer.

Par ailleurs, Soul a émigré après le décès de sa sœur puînée à la quête d’une vie meilleure. Ce rêve d’eldorado européen est confronté à des multiples difficultés. Au désert, la vie est dure et lugubre. L’atrophie du corps par la faim, le chômage, les petits métiers mal rémunérés, l’incapacité de solder le loyer asphyxient Soul. Dans la baraque qu’il occupe avec d’autres personnes, les bestioles abondent, la chaleur étouffe, l’eau manque.

 A cet effet, seul l’espoir de vaincre la mer demeure. La mer, où nos deux protagonistes rêvent affronter le froid, le mal de mer et l’épuisement parce qu’ils pensent la traverser sur le dos dans la bouée avec de vieux gilets de sauvetage pour atteindre l’Espagne. Malheureusement, les garde-côtes espagnols les rattrapent en pleine mer. Soul en sort vivant pendant que Demba s’éteint d’épuisement.

Cette pièce de Faustin Keoua-Leturmy tire sa problématique de l’actualité africaine avec une jeunesse victime de la misère, la pauvreté, des injustices sociales. La seule issue, pour elle,  demeure l’aventure vers des pays occidentaux à la recherche du bien être hors de leur patrie. Cependant, la désillusion, la précarité, le rejet subi dans les pays d’accueil font perdre à ses jeunes migrants leur identité humaine sous les regards impuissants des dirigeants de leurs pays d’origine ou du moins de leur continent. Né à Kindamba en République du Congo, Faustin Keoua-Leturmy est dramaturge, romancier, comédien et metteur en scène. Bénéficiaire de plusieurs résidences d’écriture en France et de tournées de prestation théâtrale au Burkina Faso, il est aussi l’auteur du roman Dans le couloir du campus aux éditions L’Harmattan.

Aubin Banzouzi

Légendes et crédits photo : 

Couverture de l'ouvrage

Notification: 

Non