Livre : « Ma pensée secrète », voyage au cœur d’une intimité dévoilée au grand public

Samedi 29 Août 2020 - 12:57

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Après « Amour profond » et « Les larmes du cœur » publiés en 2012 et 2013, Anicet Cyrille Ngouloubi a signé son troisième recueil de poèmes, « Ma pensée secrète », publié en mars dernier aux Editions Renaissance Africaine.

L’amour, ce thème tant abordé par de nombreux écrivains et artistes dans le monde, a trouvé une fois de plus écho dans le nouveau recueil de poèmes de l’écrivain congolais, « Ma pensée secrète ». Comme dans ses précédentes œuvres du même genre littéraire, Anicet Ngouloubi est resté dans le registre sentimental, auquel il s’est prêté à cœur ouvert sur son affection pour ses proches, ses différentes expériences, ses aspirations et même ses convictions. Une tâche pas du tout facile pour l’auteur, comme pourrait le représenter la couverture du livre où on y voit le symbole du cœur dessiné sur de la neige, expression de froideur, à l’intérieur duquel apparait le titre de l’ouvrage, assez intime.

Constitué de trente-quatre poèmes très brefs mais profonds, l'ouvrage « Ma pensée secrète » n’est autre que le raisonnement du fond d’un cœur éploré et plongé dans son âme. La tradition, la déprime, la mort, la guerre, les inégalités sociales sont entre autres les veines qui font circuler la pensée secrète, de l’auteur, aux allures voyageuses pour ensemencer et arroser le jardin séché de son cœur. En effet, dans ce livre on y découvre un Anicet très affecté par les siens qu’il ne semble pas quitter, même quand l’instant de l’oubli lui chatouille la cervelle.

Rédigé dans un langage simple et un style captivant, « Ma pensée secrète » a un bon rythme, une bonne configuration et pas mal d’humour. Le regard frais de l’auteur sur sa vie et ses expériences de la vie qu’il partage dans l’œuvre sont assez stimulants pour une lecture évasive. A ce propos, il aurait peut-être été mieux d’intituler l’œuvre, « Mes pensées secrètes » puisqu’elles sont nombreuses à être dévoilées.

Présenté en cinquante-quatre pages, « Ma pensée sécrète » est un bon voyage dans ces multiples paysages coloriés d’une végétation troublée que nous offre Anicet Cyrille Ngouloubi pour pénétrer son intimité désormais accessible à l’humanité. A travers une plume engagée et dramatico-lyrique, le poète dénonce également les conflits dans le monde, la cupidité et la barbarie humaine tout en proposant à l’humanité d’être plus soucieux du bien-être collectif.

 « Comme un poussin qui éclot, la poésie d’Anicet Ngouloubi explose en maturité. Il nous apprend à vivre comme on le peut, en visitant tout ce qui apporte un tant soit peu le confort au monde extérieur. Car, que valent les mots, les images si ce n’est pour régénérer l’esprit en détresse et nous donner la bonne conscience et le goût d’exister », a déclaré Fidèle Biakoro, préfacier de l’œuvre.

Notons qu’Anicet Cyrille Ngouloubi est un ingénieur financier, licencié en administration et management, ainsi que doctorant en sciences politiques et administratives. Outre ses fonctions d’enseignant-chercheur et consultant comptable dans quelques entités de la place, Anicet Ngouloubi est passionné d’écriture où il compte, à ce jour, cinq ouvrages en finance et trois autres en poésie.

Merveille Atipo

Légendes et crédits photo : 

La couverture du livre/Adiac

Notification: 

Non