Loisirs: la première salle de jeux vidéos virtuels ouverte à Brazzaville

Vendredi 31 Août 2018 - 21:13

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

"Bgame" est le nom de l'espace technologique dédié aux jeux qui plongera les Brazzavillois dans un monde artificiel créé numériquement. Les amoureux des fortes sensations découvriront un univers totalement imaginaire.

C’est à l’initiative de Roniel Biabouna, jeune congolais résidant en France, et de sa conjointe Isabelle Blevin, que l'espace s’est ouvert. « Depuis la France, nous avons l’habitude de jouer à ces jeux. Quand je suis venu, en mars dernier, j’ai constaté que cela n’existait pas ici, voilà pourquoi nous avons décidé d’apporter cette nouveauté. Ce type de jeux est une manière de prendre du plaisir. Cela permettra aux Congolais de s’évader tout en acquérant une expérience inédite », indique Roniel Biabouna.

Bgame offrira à ses usagers plus d’une trentaine de jeux. Les plus émouvants sont : "Eagles flight", "Bravo team", "Drive club" et "Superhot".   L’expérience  de ces jeux est à la fois visuelle, auditive et, dans certains cas, haptique avec la production d’un retour d’effets.

Après un essai, Christ Milandou, l’un des joueurs trouvés sur le lieu, a manifesté son émotion en ces termes : « J’ai failli tomber en jouant à l’un des jeux. En effet, j’avais des vertiges car dans le jeu, je survolais  la ville de Paris. Au-dessous de moi, il y avait des voitures, des immeubles. Tout d’un coup, j’ai eu peur parce que c’est ma première fois, le Blanc est vraiment loin. Je demande aux Brazzavillois de venir découvrir ces jeux ».

Depuis son ouverture, le 20 août, Bgame ne cesse d’attirer les curieux de tout âge et toute couche sociale. Pour l’instant, la participation est gratuite. Dans les prochains jours, les usagers payeront 8 000 FCFA pour une heure, 4 000 FCFA pour la demi-heure puis 1 500 FCFA pour  quinze minutes.

 « Toutes les images se trouvent dans un casque que l’utilisateur porte. Même si vous tournez ou donnez le dos à l’écran, vous  aurez toujours la possibilité de voir l’image. C’est comme si l’esprit était ailleurs alors que notre corps reste dans la salle de jeux », a précisé Isabelle Blevin.

La particularité de ces jeux est d’éviter le contact physique avec l’écran dans un monde virtuel. Selon Roniel, ceci est le plus grand projet numérique du vingt et unième siècle. Et d’ajouter qu’avec Bgame, les usagers seront vraiment dans le jeu, dans la réalité virtuelle, en prenant de la place eux-mêmes dans l’écran.

 

Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo1: Des clients participant à une séance de jeu Photo2: L’équipe de Bgame

Notification: 

Non