Lutte contre Ébola : un traitement curatif désormais à la portée des malades

Mardi 13 Août 2019 - 18:13

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Lentement mais sûrement, l'on tend vers l’éradication de la maladie à virus Ébola. En tout cas, le secrétaire technique du comité multisectoriel de riposte contre Ébola, le Dr Jean-Jacques Muyembe, ainsi que d’autres chercheurs, affichent de plus en plus un optimisme qui tranche avec les incertitudes d’il y a quelques mois.

La guérison de deux malades d’Ébola, pris dernièrement en charge par le Centre de traitement de l'hôpital provincial du Nord-Kivu, a conforté les convictions des chercheurs. En effet, deux cas d’Ébola ayant séjourné dans cet hôpital ont été déclarés officiellement guéris le mardi 13 août et autorisés à rentrer chez eux au terme d’une courte cérémonie à laquelle a pris part le gouverneur du Nord-Kivu. Il s'agit de l'épouse et de l’enfant de l'orpailleur en provenance de l'Ituri, détectés positifs en date du 30 juillet à Goma. Intervenant à cette occasion, le Dr Jean-Jacques Muyembe s’est voulu rassurant quant à la suite du processus devant conduire à l’éradication de l’épidémie. « Ébola n’est pas synonyme de la mort. Ébola est guérissable. C’est vrai que c’est une maladie qui fait peur, mais aujourd’hui, nous savons qu’il y a un médicament contre Ébola », a-t-il indiqué.

Il a invité les deux malades guéris d’Ébola à devenir des ambassadeurs de la riposte auprès des autres afin d’éviter la propagation de la maladie. « Si malheureusement vous faites face aux personnes qui présentent des signes, il faut leur demander de venir rapidement au Centre de traitement pour bénéficier des soins de qualité », leur a-t-il dit.  

À tout prendre, Ebola tend de plus en plus à se transformer, grâce aux recherches, en une maladie « évitable et traitable ». Là-dessus, il est fait état de la découverte de deux médicaments dont les tests sur des patients ont été concluants. Il s’agit de  « REGN-EB3 » et de « mAb114 ». Ces deux médicaments, à en croire les chercheurs du National Institute of Allergy and Infectious Diseases des États-Unis qui a coparrainé l'essai, agissent en attaquant le virus Ébola avec des anticorps, neutralisant ainsi son impact sur les cellules humaines.           

Selon une étude scientifiquement fondée, ces deux antidotes ont clairement montré une diminution significative de la mortalité chez les patients Ébola. Mis au point à partir d'anticorps prélevés sur des survivants d'Ébola, ils représentent aujourd’hui l‘espoir de toute une nation en termes de riposte contre Ébola, en attendant le vaccin qui demeure le moyen le plus sûr de lutte à titre préventif. Au sein des centres de traitement d'Ébola du Nord-Kivu et de l’Ituri seront désormais incorporés ces deux molécules de traitement, expérimentées dans le laboratoire de l’Institut national des recherches biomédicales de Jean-Jacques Muyembe, actuel coordonnateur national de la riposte.

Alain Diasso

Notification: 

Non