Lutte contre la mortalité maternelle : une conférence sur la semaine annuelle de la vaccination en Afrique

Lundi 22 Avril 2019 - 14:14

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La rencontre placée sur le thème « Eliminer les décès maternels, néo-nataux et infantiles prevenables : un parcours soutenable vers la transformation de l’Afrique » se tiendra, du 24 au 25 avril, à Sao Tome-et-Principe.

La réunion s’inscrit dans le cadre de la déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination. Elle vise à attirer l’attention sur l’engagement des États membres de l’Union africaine (UA) à poursuivre leurs investissements dans les programmes de vaccination sur le continent.

Organisée conjointement par le Bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé pour la Région africaine et le Département des affaires sociales de la commission de l’UA, la conférence s’est fixée comme objectifs sensibiliser le public aux avantages qu’offre la vaccination; procéder au lancement de la campagne sur l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néo-natale en Afrique (Carmma); vulgariser la Semaine annuelle de la vaccination en Afrique par les États membres ainsi que les documents de politique de la santé de l’UA: stratégie de la santé en Afrique (2016-2030), Plan d’actions de Maputo (2016-2030); passer en revue la Stratégie régionale de la nutrition pour l’Afrique (2016-2025).

En sus de ces objectifs, il sera question également pour les conférenciers d’attirer l’attention et partager les expériences sur les questions de vaccination, de santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent, entre divers acteurs gouvernementaux et non étatiques de haut niveau. La rencontre internationale va aussi permettre de montrer la nécessité d’investir de manière continue dans les programmes de vaccination en Afrique et de célébrer les réalisations nationales dans la réduction du nombre de décès des mères, de nouveau-nés, d’enfants et d’adolescents; et enfin de veiller au respect des droits sexuels et reproductifs au cours de la période du développement durable, ainsi que la mise en œuvre des dix premières années du programme de transformation 2063 de l’Afrique.

Blandine Lusimana

Notification: 

Non