Lutte contre le terrorisme : les pays de l'Uémoa multiplient les stratégies pour contrer le phénomène

Jeudi 5 Décembre 2019 - 11:48

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Soucieux de la recrudescence des actes de violence et des attaques terroristes dans les pays qui se situent dans la ligne de front du G5 Sahel, notamment le Burkina Faso, le Mali et le Niger, les chefs d’Etat et de gouvernement de la sous-région d'Afrique ont a décidé de décaisser cinq millions de dollars américains au profit de ces trois pays.      

L’annonce a été faite le 3 décembre par le président de la commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa), Abdallah Boureima, à l’issue des travaux de la session extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de cette zone.
« Afin de contribuer de façon urgente au financement de la lutte contre le terrorisme dans l’espace communautaire, la conférence des chefs d’Etat a décidé de la contribution immédiate de cinq millions de dollars américains aux trois pays membres de la ligne de front du G5 Sahel », a déclaré Abdallah Boureima. Il a précisé que cette contribution s’inscrit dans le cadre de l’engagement pris par l’Union de participer à hauteur de cinq cents millions de dollars américains au plan de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'ouest pour renforcer la lutte contre le terrorisme sur la période allant de 2020 à 2024.

 « C’est suite à cette insécurité grandissante dans la zone, que les chefs de l’Etat ont adopté un acte additionnel instaurant un fonds de sécurité », a-t-il ajouté.
 
Notons que cette décision a été prise par les six chefs d’Etat des pays membres de l’organisation, notamment du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré; du Niger, Mouhamadou Issoufou; de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara; du Togo, Faure Gnassingbé; du Bénin, Patrice Talon; et du Sénégal, Macky Sall.
 

Rock Ngassakys

Notification: 

Non