Lutte contre les faux médicaments : la Cémac va adopter une réglementation des infractions

Mercredi 11 Septembre 2019 - 19:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Des journalistes congolais  ont été édifiés, le 11 septembre à Brazzaville, sur l’adoption par les ministres de la Santé de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac) du règlement des infractions et des sanctions liées au trafic des médicaments et produits de santé contrefaits.

La direction de la pharmacie et du médicament du Congo a salué l'avancée qui, selon elle, permettra de traduire en justice les tenanciers des réseaux du trafic illicite des faux médicaments. « Les amendes vont de cinq cent mille jusqu’à cinq millions de francs CFA et les peines d’emprisonnement ferme  jusqu’à 7 ans », a commenté le Dr Boniface Okouya, élu par l’Association africaine des autorités de règlementation pharmaceutique au poste de secrétaire général de cette organisation.  Selon cette direction, ce règlement des infractions et des sanctions validé par les ministres de la Santé de la zone Cémac sera signé et promulgué lors de la conférence des chefs d’Etat qui se tiendra à Malabo, en Guinée équatoriale.  

En rapport avec la profession de pharmacie, ladite association a pour objectifs de renforcer les capacités managériales des autorités de règlementation des pays membres, concilier les textes en vigueur en Afrique, aider les pays dont la législation est faible à pouvoir élaborer et faire adopter de nouveaux textes par les autorités. 

Afin de corser l’exercice de la profession pharmaceutique, l’association africaine créera des liens de solidarité entre les pays membres pour promouvoir l’industrie et la politique pharmaceutique en Afrique. « L’association sera appelée à jouer un rôle clé dans la réalisation du projet de création de l’agence africaine des médicaments, promue par le président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso », a déclaré le Dr Boniface Okouya.

Ce projet, a-t-il indiqué, est appuyé par l’Union africaine et va renforcer les prérogatives des autorités de réglementation pharmaceutique membres de cette association.  

Signalons que l’Association africaine des autorités de règlementation pharmaceutique a été créée à la faveur de la 20e édition du forum pharmaceutique international tenue du 4 au 8 juillet dernier,  à Marrakech, au Maroc.

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

Au milieu, le Dr Boniface Okouya /Adiac

Notification: 

Non