Marché pétrolier mondial : le premier trimestre 2020 sera contraignant

Vendredi 17 Janvier 2020 - 15:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Au regard du contexte économique mondial qui sera difficile, la croissance devra ralentir pour passer à 2,5% en 2020, contre 3,2% l’année dernière, indique les prévisions des analystes.

Les perspectives du marché pétrolier au premier trimestre 2020  ont été dévoilées lors de la réunion des prix du 4e trimestre 2019, organisée par les sociétés pétrolières Hemla, Pétrocongo et Kontinent du 15 au 16 janvier à Brazzaville. 

« Une projection du prix du baril du brent évoluant dans la fourchette de 55 et 65 dollars par baril est envisageable », indique le communiqué final de cette réunion, présidée par le ministre des Hydrocarbures, Jean-Marc Thysthere Tchicaya.

Au regard des grandes fluctuations des cours des matières premières, le ministre des Hydrocarbures congolais estime que chaque Etat devra mettre en place un cadre légal efficace et propice au rétablissement des équilibres budgétaires, à l’attractivité permettant la poursuite des investissements et la pérennisation de ses recettes.

« Le Congo a, pour sa part, mis en place des textes qui prennent en compte les contraintes et les nouveautés du secteur pétrolier, mais également les préoccupations des populations sur les retombées de l’activité pétrolière, afin d’améliorer le quotidien de la population », a déclaré le ministre des Hydrocarbures.

A propos de l’abrogation des conventions d’établissement, le code des hydrocarbures, les différents contrats de partage de production et leurs annexes, notamment le régime douanier et la procédure comptable prenaient déjà en compte tous les avantages et exonérations spécifiques du secteur pétrolier amont.

« La promotion de notre domaine minier est une priorité et l’administration des hydrocarbures reste l’interlocuteur privilégié pour toutes les discussions relatives à l’obtention d’un permis », a-t-il indiqué.

Des prix fixés des hydrocarbures au quatrième 2019

Les moyennes trimestrielles des prix fixés des hydrocarbures produits au Congo, arrêtées au cours de la réunion du quatrième trimestre 2019 en dollars par baril se présentent comme suit : Djéno mélange : 64,1 ; Nkossa Blend : 64,9 ; Yombo : 71,3 ; Nkossa butane : 41,8 et Nkossa Propane : 25,1.

Les moyennes des différentiels des prix des bruts congolais, en dollars par baril sont les suivants : Djéno mélange : 0,3 ; Nkossa Blend : 1,0 ; Yombo : 7, 9 par rapport au brent daté. Nkossa butane : 1,2 par rapport au butane North West Europe enfin le Nkossa Propane est à 4,9 par rapport au propane Mont belvieu.

Ce qui donne en général une moyenne trimestrielle de 64,2 dollars par baril, pour un différentiel de 0,7 dollars par baril.

S’agissant du contexte économique mondial, la situation était mitigée au quatrième trimestre du fait des tensions commerciales et d’incertitudes politiques. La demande mondiale du pétrole s’est établie à 101,40MBbl par jour, en augmentation de 1,24 MBl par jour par rapport au trimestre précédent, et de 1,49 MBl/j en glissement annuel.

Lopelle Mboussa Gassia

Légendes et crédits photo : 

Une vue des participants à la réunion des prix

Notification: 

Non