Médias : un réseau de journalistes d’investigation en gestation

Mercredi 23 Mai 2018 - 17:23

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’initiative menée par l’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj) et Internews vise toute l’étendue du territoire national.

Une trentaine de journalistes et des membres de la société civile ont été, le 22 mai, à Kinshasa, sensibilisés à l’importance de la création d’un réseau de journalistes d’investigation. La séance d’échanges et d’information, organisée à cet effet, a permis de réfléchir sur les stratégies à mettre en place pour créer ce réseau ou un collectif des journalistes d’investigation.

Les promoteurs, l’ONG Acaj et Internews, ont expliqué les motivations qui ont conduit à cette initiative. Le président de l’Acaj, Me Georges Kapiamba, a mis un accent particulier sur la place des médias dans un Etat de droit. «On ne peut pas parler d’un État de droit démocratique sans médias car ils sont au cœur même d’un État de droit et de protection des droits de l’homme », a-t-il dit. Pour lui, le journaliste, considéré comme le chien de garde d’un État démocratique, doit effectivement s’impliquer en vue du respect des textes qui fondent cet État. Selon le président de l’Acaj, en effet, la finalité de ce projet est de permettre aux journalistes de réaliser des enquêtes en vue de répondre aux besoins de la population. «À travers ce réseau, il sera question d’aider les journalistes à mieux faire leur travail sur le terrain, afin de répondre aux aspirations profondes du peuple », a souligné Me Georges Kapiamba.

Le directeur pays d’Internews, Charime Bernard, a rappelé que même là où le journalisme d’investigation fait ses preuves, le terrain n’a jamais été facile. Les participants à cet atelier ont, de leur côté, relevé certaines considérations liées à ce travail qui devra s’effectuer sur le terrain, notamment sur quatre thématiques dont les droits de l’homme, la lutte contre la corruption et bonne gouvernance, le genre ainsi que l’environnement et les ressources naturelles. À la fin des travaux, les participants se sont mis d’accord sur certaines exigences préalables à la mise en place de ce réseau.

Il a été promis aux journalistes et membres des ONG que des formations sur les différentes thématiques seront organisées en vue de la mise à niveau des membres de ce réseau. L'activité menée par Acaj et Internews s’inscrit, souligne-t-on, dans le cadre d’un vaste projet en rapport avec les questions des droits de l’homme. Un projet initié par Internews, une organisation qui appuie et développe les médias, en collaboration avec Acaj et plusieurs autres ONG.

Parlant de ce projet dont l’objectif est d’étendre des journalistes d’investigation sur l’ensemble du pays, le directeur pays d’Internews a noté qu'il s’étalera sur plusieurs volets, à savoir la collaboration avec les universités, l’appui au Journal du citoyen ainsi que l’appui des journalistes d’investigation dont le réseau est en chantier. Pour atteindre cet objectif qui peut se résumer en la propulsion du journalisme d’investigation en RDC, Acaj et Internews ont annoncé d'autres rencontres tant dans la capitale Kinshasa qu’en provinces. Le renforcement des capacités sera également au coeur de ces prochaines rencontres.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Photo: La photo de famille des participants

Notification: 

Non