Mémoire collective : Covid-19, quelles traces en restera-t-il ?

Jeudi 21 Mai 2020 - 17:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La délégation de l’Union européenne au Congo répond à la question à travers une exposition photo numérique, qui dévoile Brazzaville en images pendant la pandémie.

En collaboration avec les photographes congolais, l’initiative immortalise ces moments de crise sanitaire que traverse le Congo, par le biais des regards croisés d'artistes et de documentaristes Lebon Ziavoula et Armel Luyzo, afin de bâtir une mémoire collective sur le paysage urbain actuel.

Dans le souci d’observation des mesures décrétées par le gouvernement, cette exposition est dévoilée en ligne depuis le 21 mai. Les œuvres de ces artistes sont accessibles sur leurs pages Facebook respectives (Lebon Chansard Zed et Armel Pics Photography) et celle de l’Union européenne au Congo-Brazzaville.

La pandémie de Covid-19 a laissé concrètement sa trace sur notre quotidien.   Les villes du monde et du Congo ont changé de parures au rythme des mesures édictées par les autorités des pays touchés par cette contagion.

Chamboulements économiques, fermeture des commerces, arrêt des transports en commun, lieux publics déserts, longues files devant les pharmacies, les supermarchés, les alimentations, port du masque, confinement, déconfinement…, le coronavirus donne lieu à des scènes inédites un peu partout dans le monde en général et au Congo en particulier.  Il est donc important d’en garder des traces, pour l’histoire. Ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots ?

 

Durly Emilia Gankama

Légendes et crédits photo : 

Un des artères de Brazzaville (Photo de Zed Lebon)

Notification: 

Non