Ministère de la Santé : la construction d'hôpitaux généraux dans tous les départements, une priorité en 2014

Vendredi 24 Janvier 2014 - 18:43

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Cette nouvelle configuration, qui se veut pragmatique, inclut également la construction et l’équipement de l’Institut du cœur, du centre de drépanocytose, des centres de néphrologie à Brazzaville et Pointe-Noire, la construction d’une usine de fabrication de biolarvicides dans le cadre de la lutte antivectorielle avec l’appui technique d’experts cubains

À cela s’ajoutent la réhabilitation et l’équipement des structures sanitaires existantes, le renforcement du paquet essentiel des activités devant permettre une amélioration quantitative et qualitative des soins dans les structures sanitaires du Congo.

Le 24 janvier, lors de la cérémonie de vœux adressés à ses collaborateurs, le ministre de la Santé et de la Population, François Ibovi, a annoncé également la poursuite de la formation en nombre conséquent des médecins et spécialistes à Cuba et dans d’autres pays.

Tous les corps de métier en santé seront redynamisés, a indiqué le ministre, qui a demandé aux différents ordres de sortir de leur sommeil, bon nombre de professionnels exerçant leur métier dans la plus grande illégalité, « Certains organes dirigeants des ordres ont perdu leur légitimité », a-t-il relevé. La mission du ministère, pour l’année en cours, consistera également à les aider à régulariser leur situation pour les uns et à revenir à la vie pour les autres. Par ailleurs, d’autres ordres seront créés, tels ceux des infirmiers et des infirmières.

Le ministre a plaidé pour la création d’un cadre de concertation approprié et de participation effective à la gestion du système de santé, dans le respect des lois et règlements de la République avec les syndicalistes et autres associations crédibles du secteur de la santé.

Une réforme en profondeur de la Comeg sera entreprise pour la remplacer par une nouvelle centrale d’achat qui constituera un véritable maillon de la chaîne du système de santé national, à l’instar de celles du Burkina Faso et de la Tanzanie. « Cette nouvelle structure verra le jour très rapidement », a assuré François Ibovi.

Dans son intervention, le directeur de cabinet du ministre, Jean-Philippe Ngakosso, a brossé le bilan des activités de 2013, conforme aux orientations reçues : « On peut citer : les avant-projets de lois portant sur les principes fondamentaux de la santé, notamment le Code de l’hygiène, la création des établissements publics administratifs, entre autres, l’hôpital général de Brazzaville, l’hôpital général de Dolisie, l’hôpital général Adolphe-Cisé, l’hôpital général du 31-Juillet d’Owando, l’hôpital mère enfant Blanche-Gomes, l’hôpital spécialisé d’Oyo et le Centre national de la drépanocytose. Ces textes de portée législative ont été complétés par le Plan national de développement sanitaire 2014-2018 et le nouveau Programme de développement des services de santé (PDSS II), etc. », a-t-il précisé.

Guillaume Ondzé