Mois de la femme : Hakuna Matata encourage les jeunes filles à croire en leur potentiel

Mardi 10 Mars 2020 - 18:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans la fièvre de la célébration de la journée internationale des droits de la femme, une conférence s’est tenue,  le vendredi  6 mars, dans la salle de promotion du lycée Kabambare,  à l’intention de la jeune fille organisée par l’ASBL Hakuna Matata avec, à sa tête, la coordonnatrice Deborah Makela.

La conférence a connu la participation de deux orateurs, en l’occurrence Mme Nandy Angalikiana, promotrice des orphelinats « La maison des Anges » et celle d’Eugene Kandolo, conférencier. Le premier intervenant, le conférencier Eugene Kandolo, a axé son intervention autour du leadership féminin en précisant que ce dernier n’est pas un combat des femmes contre les hommes, ni  non plus un leadership des femmes sur des femmes mais plutôt la capacité de la femme à influencer la société. Sur ce, il a exhorté les jeunes filles à ne pas prendre pour modèle que des femmes, mais à en trouver aussi dans les rangs des hommes car les deux genres ne sont pas en guerre mais sont plutôt partenaires. « Je n’ai jamais considéré la femme comme un être inférieur, encore moins comme un adversaire », a-t-il avoué.

Nandy Angalikiana s’est, quant à elle, beaucoup plus servie de son témoignage pour encourager les jeunes filles. Elle les a invitées à croire en leur rêve et en leur potentiel. Déjà à l’âge de quinze ans, elle avait animé sa première conférence au  lycée où elle a fait ses études humanitaires, obnubilée par son rêve de devenir un jour promotrice d’un orphelinat. Un rêve qui est devenu une réalité. «  Je n’ai jamais  douté de moi-même. Quand je ne me sentais pas capable, je n’avais jamais renoncé », se souvient-elle. Elle a souligné l’importance pour la jeune fille d’avoir des rêves et d’y croire. « Pour être une solution, il faut identifier les problèmes dans son milieu de vie et se constituer en solution. Ce qui fera de vous un modèle et un leader car vous avez quelque chose à donner », a-t-elle martelé. Et d’ajouter : « Les femmes ne sont pas faites pour dépendre des hommes mais plutôt pour fonctionner de manière autonome dans la société. » Prenant la parole pour clôturer la conférence, la coordonnatrice de l’ASBL Hakuna Matata a invité les lycéennes à avoir une vision plus optimiste d’elles-mêmes. Elle a exprimé sa passion pour l’épanouissement de la femme et, surtout, de la jeune fille.

 

Christopher Khonde (Stagiaire)

Légendes et crédits photo : 

Eugène Kandolo devant son auditoire/Adiac

Notification: 

Non