Musique classique : un concert thématique de l’Orchestre symphonique des enfants de Brazzaville

Mercredi 5 Juin 2019 - 19:43

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le groupe s'est produit au Centre culturel russe (CCR), le week-end dernier, dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de l’enfant.

Composé à 100% d’enfants âgés de 5 à 17 ans, l’Orchestre symphonique des enfants de Brazzaville (OSEB) est placé sous la direction du maestro Josias N’Gahata. Pour les accompagner à célébrer musicalement leur fête, le responsable de ce groupe a organisé le concert de musique classique en partenariat avec le CCR. Une manière de jauger une fois de plus le niveau des apprenants du Centre d’initiation à la musique classique (Cimucla) qui regroupe enfants et adultes, mais aussi pour continuer de promouvoir la musique congolaise en version classique.

Le spectacle a connu deux parties et quatre phases, dont deux de chaque. La première a été marquée par le passage de l’orchestre, soli et sous-groupes. C’est par des interprétations des hymnes nationaux de la Fédération de Russie et de la République du Congo que le concert a débuté.

S’en est suivie la deuxième phase marquée par le passage de Soli et sous-groupes (piano, guitare et flûtes à bec). Les enfants de l’OSEB ont brillamment manipulé les flûtes à bec, le piano et la guitare, égayant ainsi le public par l’interprétation de divers morceaux.

La seconde partie a débuté par les Cordes de l’été (S. Kottgen) ; Ouralskaya ribinouchka (chant traditionnel russe) ; Béni soit le nom (S. Utterbach) ; Plus près de toi (L. Mason) ; Marche des soldats de bois (P.I. Tchaikovsky) ; Bana ya Congo (J. Toungamani) ; Congo (Jacques Loubelo) ; Katjusha (chant populaire russe), le tout faisant partie de sa première phase.  

La seconde phase de cette partie qui a bouclé le concert a été marquée par quelques chansons telles que Chaque matin (Cantine scolaire) ; Prélude (Te Deum) M.-A. Charpentier ; Dieu voit ma vie (A.I.) ; Kalinka (Chant populaire russe) ; Bolingo ya la joie (Lucie Eyenga) ; Polioushka polye (chant populaire russe) ; Ndeke moko (Berceuse congolaise).

Promouvoir la musique classique au Congo

Le directeur du CCR, Sergey Belyaev, a félicité le maestro Josias N’Gahata pour les efforts fournis en vue d'élever le niveau de ce groupe. « Nous souhaitons un bel avenir à cet orchestre et à ces enfants », a-t-il déclaré.

Pour sa part Josias N’Gahata s'est réjoui la prestation des enfants,  tout en saluant la présence des autorités, notamment les conseillers du président de la République, les ambassadeurs, le représentant du FAO et autres diplomates) qui a constitué un signe de réconfort. Il n'a pas omis de témoigner sa reconnaissance au directeur du CCR pour cette collaboration. 

Notons que les enfants de l’Oseb apprennent le vivre ensemble dans la réalisation d’une œuvre musicale. Chacun d'eux  est initié à la pratique de la musique classique de façon professionnelle.  « Tout ce que nous visons au sein de l’association Musique classique pour tous, à travers nos structures (Oseb, Burning music, et le centre), c’est la promotion de la musique classique au Congo. La tâche est vraiment grande, c’est pour cette raison que nous ne cesserons de lancer un appel à tous les sponsors pour se joindre à l’ambassade d’Allemagne, notre partenaire principal, afin de nous accompagner dans la réalisation de nos actions », a déclaré Josias N’Gahata.

Notons que ces enfants ont commencé leur formation en 2018 et se déjà produits six fois devant le public brazzavillois, excepté les cérémonies officielles. Ils iront en vacances en mi-juillet.

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Le maestro Josias N'Gahata dirigeant le concert / crédit photo Irena Belyaeva Photo 2 : Un moment du concert / crédit photo Irena Belyaeva Photo 3 : Les enfants jouant aux flûtes / crédit photo Irena Belyaeva)

Notification: 

Non