Musique : Dubizz Soka fait une incursion dans sa carrière avec « Mon Identifiant »

Jeudi 2 Juillet 2020 - 20:09

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dubizz Soka, une des étoiles montantes de Pointe-Noire, vient de sortir son tout premier mixtape solo intitulé « Mon Identifiant ». Déjà disponible sur toutes les plates-formes légales de streaming, il retrace la carrière musicale de l’artiste rappeur.

Dans cet opus, il a bénéficié de la participation de plusieurs artistes et des beatmakers qui ont pignon sur rue dans la ville océane : Dibman Makazu, Berno Elcapioh, Pili Pili, K-Libre, Freiz le 13, Bzone Youwa, Rigo Songz, Sonam Fusi Yad, Djowill Beat et Beatmalade. Tout ce travail a pu se réaliser grâce aussi au label du rappeur, Work Music Prod et Awr music avec des ingénieurs de son comme Pokis Mania et Big Smoop.

Grâce à cette production, Dubizz Soka a décroché un contrat de distribution avec le Label de l’Afrique keyzi Africa de la Côte d’Ivoire, régulièrement représenté au Congo Brazzaville. « Ils m’ont fait rassuré que tout va bien se passer et que, très bientôt, je rentrerai dans les droits de mon mixtape », a-t-il expliqué.

Sorti à peine quelques mois, ce rappeur fait feu de tout bois pour l’imposer à travers une promotion de taille. Il se félicite également du travail abattu par les acteurs culturels ayant permis l’innovation de la musique urbaine. Une musique qui, à en croire l’artiste, est jouée à travers la planète.

Au-delà de la promotion de ce mixtape, Dubizz Soka consacre une bonne partie de son temps à ses projets. Il est reparti en studio pour préparer sa prochaine mixtape dont le titre n’a pas été révélé. Il rend hommage à DJ Arafat Daishikan pour avoir marqué l’histoire de la musique ivoirienne et mondiale. Cet artiste pontenégrin est fier de se proclamer Chinois, un groupe d’enfants de la rue en Côte d’Ivoire ayant un amour farouche pour Dj Arafat dont les œuvres musicales marquent à jamais le monde.

Rappelons que Dubizz Soka est arrivé dans la musique un peu plus tôt. Il a fait ses premiers pas pendant qu’il était encore au collège. Avec ses condisciples, ils mettront sur pied un orchestre entre 2006 et de 2007. « Des années où les parents s’opposaient à la voie que nous empruntions, celle de la musique. Ils souhaitaient nous voir faire de longues études. Je peux dire qu’ils avaient raison puisque nous n’étions pas encore professionnels. Mais aujourd’hui le destin m’a rattrapé », se souvient-il. Il fallait attendre 2010 pour qu’il commençât à réfléchir sur son avenir musical après sa séparation d’avec ces camarades de la course au pouvoir. Plus tard, il a intégré l’orchestre Smack Down Music de Techno. Ce dernier lui a permis de sortir un single intitulé « Nga yeyo ». C’est finalement en 2015 qu’il a décidé de faire chemin seul.

Achille Tchikabaka

Légendes et crédits photo : 

Dubizz Soka

Notification: 

Non