Musique : Jean Didace Bemou appelle les chroniqueurs culturels au patriotisme

Lundi 27 Janvier 2020 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'artiste a interpellé les chroniqueurs culturels à donner l’opportunité d’expression à tous les musiciens.

Le chanteur congolais installé à Nancy en France depuis 32 ans peine à se communiquer avec le public de son pays faute d’accès aux médias. «C’est difficile d’évoluer en musique au Congo, nous constatons qu’il y a un clan. Si tu n’appartiens pas à ce milieu, tu n’es pas considéré. Et il impossible d’évoluer, je veux être sur la scène, mais je me sens bloqué. Du coup, nous sommes obligés de produire lorsqu’il  y a des évènements », a déploré l’artiste.

C’est d’ailleurs la raison d'être du concert qu’il a organisé, le 24 janvier, dans la capitale économique, à l’occasion de la soirée gala relative au lancement de la campagne de sensibilisation des textes nationaux sur les droits des peuples autochtones initiée par la direction interdépartementale de la Promotion des peuples autochtones. Cette opportunité a permis au chanteur Didace Bemou et son groupe de Brazzaville d' interpréter quelques titres issus de son dernier album "Scène de vie courante". « Nous voulons bien élever haut la culture congolaise mais j'ai l'impression que si quelqu’un vient de l’Europe, on ne le reçoit pas », a-t-il regretté. Et de poursuivre : « Je demande aux médias congolais d'être patriotiques car sans eux nous sommes rien.»

Cependant, malgré les freins constatés au niveau des médias, Didace Bemou a de bonnes ambitions pour ses jeunes qui sont encore à Brazzaville.  Le groupe Didace Music se produira la première semaine du mois de février à Oyo, dans le département de la cuvette, avant de se rendre à Kinshasa. « J’aimerai bien que la musique congolaise évolue sous d’autres cieux et les médias doivent ouvrir les portes à tous les artistes pour leur permettre d’aller de l’avant », a-t-il conclu. Jean Didace est chanteur, compositeur et arrangeur. Il centre sa musique sur la souffrance, la mélancolie et les faits de société.  Son premier album "Nostalgie" est sorti en 1992 et le deuxième en 1994.  En 2009, l’opus "Bouillon" et l’album "Etincelle du Congo" a été réalisé en 2014.

Charlem Léa Itoua

Légendes et crédits photo : 

L'orchestre Didace Music/Adiac

Notification: 

Non