Musique : Key Kolos quitte Vibe Unit et lance un Plan B

Jeudi 17 Octobre 2019 - 21:58

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Kokola Kennedy Frankly Lange dit Key Kolos est un rappeur du Congo Brazzaville qui chante en plusieurs langues : lingala, kituba, français et anglais. Polyvalent, l'artiste s’adapte à plusieurs styles de musique. Depuis juillet, il a lancé un plan B pour sa visibilité après un bref passage à Vibe Unit.

Le plan B que Key Kolos a mis en place est un vaste champ qui s’étend sur une période de six mois et prendra fin en janvier 2020. Son absence prolongée sur scène, en solo, l’a amené à revoir sa carrière autrement pour mieux satisfaire ses fans.

Ce projet englobe un ensemble de stratégies. Il met en exergue un mécanisme qui rappelle à son public qu’il est présent malgré les contre- temps dans la marche. L’artiste rappeur est en train de travailler pour sa visibilité  à travers le passage dans des médias, le tournage des clips et les concerts en public et play-back.

Sa stratégie est partie d’un contrat qui a mal tourné avec Vibe Unit. Il s’est retrouvé dans ce groupe parce qu’il lui a été demandé de travailler avec Grâce Look et Spino Stése, en vue de créer un collectif sans empiéter sur leur liberté de prester et de travailler en solo.

« C’est l’idée du réalisateur B-Close. On s’est mis au travail. Il fallait présenter ce produit aux managers qu’on avait à l’étranger dont Bébert Etou. Il nous aidera dans la promotion jusqu’à la bonne visibilité du premier single To bomama avant le tout dernier, Venez danser », a indiqué Key Kolos.

Celui-ci pense qu’ils étaient partis très vite sans faire attention aux autres détails. Quitter Vibe Unit pour refaire sa carrière solo s’explique, selon lui, par le fait qu’il a un public, les Kolossiens, qui le connaît déjà bien. Lors des prestations avec le collectif Vibe Unit, ce public ne le reconnaissait plus parce que dilué au milieu des autres artistes.

« Je comprenais que je perdais ma notoriété et  cette tête d’affiche que j’avais », a-t-il indiqué.

Il expliquera au producteur et le staff la façon qu’il envisageait dorénavant de travailler, c’est-à-dire en solo et en collectif. Une proposition que le producteur n’acceptera pas. Mécontent, il va faire les affiches du single "Venez danser" sans l’image de Key Kolos. Les parties qu’il a chantées vont également être sucrées dans le clip, le présentant pour un simple membre.

« L’incident s’est produit au moment où nous avons fini le clip. Il a été certainement dit au réalisateur d’enlever les parties de mon intervention. Parce que j’ai été dans le tournage du clip de bout en bout. Aujourd’hui, c’est un clip incomplet », a déclaré Key Kolos.

Cependant, il rappelle qu’entre le collectif et Bébert Etou Prod, rien ne s’est passé de fâcheux. Ils attendaient les contrats qui tardaient à venir. « Quand il n’y a pas de contrat, il n’y a pas de clause à respecter », a-t-il signifié.

En attendant la signature du contrat, il était formellement interdit aux artistes de se produire en solo sans permission. L’artiste musicien ne vivant que des prestations, il ne voyait pas comment y mettre un terme alors qu’il est père de famille.

Key Kolos a imposé un style de musique qui fait du chemin : keykologie. Un style qui consiste à faire valoir ses origines, à conscientiser et à moraliser la jeunesse afin d’éradiquer les antivaleurs.

L’artiste a sorti son tout dernier album de quinze titres, "L’étoile filante" en 2018. Il compte des chansons telles "Don’t touch", "My lover", "Tes études avant tout", "Il faut te gêner","To lingana", "Pas du tout" … .

Ces chansons, en différentes langues, visent à briser le mythe qui consiste à dire qu’il rappe toujours en lari, sa langue maternelle.

Kokola Kennedy Frankly Lange a déjà plusieurs titres sur le marché : "Mwana l’école", " Nsila nlemvo", "Sophie la pipeuse", "Nsa kisalu ", "Flow virus", etc. 

Achille Tchikabaka

Légendes et crédits photo : 

Key Kolos

Notification: 

Non