Musique : Prince Juvet Malonga signe « Yèba yikila mbongo »

Jeudi 5 Septembre 2019 - 21:21

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le tout dernier maxi single de l'artiste comprend, outre le titre phare, deux autres dont " Cent-cent" et "Dodanes". A travers cette oeuvre, il présente également la nouvelle danse Bouengo.  

Le dernier single de Prince Juvet Malonga alias Likala Moto se joue dans tous les lieux d’ambiance dans les quatre coins de la République. D’une bonne sonorité à l’oreille, il raconte l’histoire d’une dame qui se plaint de ce qu’elle n’est pas dans un foyer alors qu’elle présenterait toutes les qualités requises pour une femme capable de gérer un ménage. Le message de l’artiste musicien est que la beauté n’a jamais été un passeport pour aller dans un foyer. Une situation qu’il assimile à une sorte de malédiction puisque cette dernière fait la ronde des églises pour chercher une solution divine. Likala Moto arrive dans la musique en 2005 et crée son propre groupe dénommé Haute Tension. C’est finalement en 2013 qu’il sortira son tout premier single intitulé "Ziguida". Deux ans plus tard, en 2015, il sortira un autre intitulé "Fiya Fiya" suivi de l’"Hommage à maman Nkouka Charlotte" ; sa mère qui venait de quitter la terre des hommes.

A la fin de l’année 2016, il revient avec un notre titre, "Brouette", dans lequel il vante le travail des transporteurs des marchandises dans les marchés de Brazzaville. Au début 2017, c’est l’"Aile de dinde" qui fera parler de l’artiste musicien. En 2018, il mettra sur le marché du disque le titre "Regret". « Seulement, nous n’avons pas de distributeurs comme telle. Ce sont plutôt les fans qui nous soutiennent. Les gens font tellement de téléchargements sur le net, qu’ils vont même chez ceux-là qui ont des discothèques pour acheter nos chansons. En retour nous ne gagnons rien sinon que le succès », a-t-il déploré.

Malgré cela, il se réjouit des avantages que ce maxi single lui procure. Les sollicitations pour des productions viennent de partout. Le 15 septembre, le groupe va se produire chez Papa Loboko, le Continental et dans bien d’autres endroits à Pointe-Noire. Le 20 du même mois, il se produira à 45 km de Brazzaville avant de se rendre à Oyo, dans la Cuvette. Après ce périple, Likala ya Moto et Haute Tension traverseront le Pool Malebo pour jouer à Kinshasa.

Le retour à Brazzaville sera consacré à la préparation du prochain single intitulé ‘’Tout est possible’’. Ce jeune est bien organisé grâce au soutien des fans. Il a aujourd’hui des musiciens et des danseuses qui gagnent leur vie dans ce travail de musique.

Merveille Loukalou dit BB Gout, danseuse du groupe, se dit contente d’être là malgré l’opposition de sa maman. « En dehors de la musique, je suis dans une école de formation en hôtellerie. Mon rêve est d’aller plus loin dans ma carrière artistique », a-t-elle confié. Parent Jordan Aka, le chorégraphe de l’orchestre, est le créateur de la danse Bouengo. «Nous ne reprenons pas les danses publiques. Nous avons l’esprit de créativité. La danse Bouengo est acceptée par le public. Cela nous fait vraiment plaisir de voir les gens monter sur la piste la danser », a-t-il expliqué.

A Ferdinand Milou

Notification: 

Non