Musique : rencontre avortée entre le ministre de la Culture et les artistes

Mercredi 6 Mai 2020 - 16:31

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Prévue le 4 mai, la rencontre entre le ministre de la Culture et des Arts, Dieudonné Moyongo, et les artistes musiciens n’a plus eu lieu en raison d'un imbroglio entre le bureau exécutif national de l’Union des musiciens congolais (UMC) dirigé par Godefroy Magloire Bonguili dit Pape God, et l’ancien président de cette structure, Bernard Bouka.

Pour le président de l’UMC, cette rencontre n’a été initiée ni par le ministre de la Culture et des Arts, ni par le bureau exécutif national de l’UMC. C’était plutôt, a-t-il renchéri, une initiative de l’ancien président, Bernard Bouka, qui n’a pas daigné associer les membres du nouveau bureau exécutif avant de solliciter l’audience. 

Et pourtant, a-t-il poursuivi, le 23 avril, Bernard Bouka, avait sollicité de rencontrer les membres du nouveau bureau exécutif à qui il avait proposé une collaboration pour déterminer un plan commun à présenter aux pouvoirs publics sur le manque à gagner des musiciens après le Covid-19.

« Nous avons loué cette initiative. C’est dans ce contexte que nous avons fait fi de toutes les contradictions en notre sein. Une rencontre a été prévue dans les prochains jours pour traiter et valider le document à soumettre aux autorités compétentes. Curieusement, l’ancien président a contacté monsieur le ministre lui faisant croire que nous avons fait la paix. Par la même occasion, il a sollicité l’audience au cours de laquelle il allait lui remettre le document qu’il a écrit sans nous. Une manière de nous mettre devant le fait accompli. Nous n’avions pas apprécié cette attitude. Voilà pourquoi nous ne nous sommes pas présentés à cette rencontre », a précisé Pape God, précisant qu’il n’existe qu’une seule association des musiciens du Congo.  

                                                        L’UMC lance un cri de détresse

L’UMC par la voix de son président, Godefroy Magloire Bonguili, avait fait une déclaration le 2 mai dans laquelle elle a invité le gouvernement à intégrer la situation des musiciens pour leur prise en charge.

Dans cette déclaration, les musiciens rappellent que toutes les prestations et rassemblements qui requièrent plus de cinquante personnes sont proscrits à cause du coronavirus (Covid-19). Cette situation pense-t-ils, n’arrange pas les artistes musiciens. Bien au contraire, elle cause de graves préjudices économiques, notamment avec l’annulation des festivals, l’arrêt des contrats de concerts… De ce fait, les créateurs d’œuvres d’esprit et ouvriers de la scène sont très touchés. « Déjà bien vulnérables, nous sommes pauvres et précaires en majorité.  L’arrêt des activités n’a fait qu’empirer notre situation », ont-ils dit.

Les artistes musiciens congolais subissent la crise due au Covid-19 sans pouvoir se prendre en charge au quotidien. Le manque de gagne-pain, le risque de santé sans couverture pharmaceutique, le chômage, le deuil, le stress, l’incapacité de garantir le payement mensuel de loyer.

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Godefroy Magloire Bonguili dit Pape God,

Notification: 

Non