Opposition : Martin Fayulu appelle au « divorce » entre Tshisekedi et Kabila

Mardi 14 Mai 2019 - 17:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le candidat malheureux à la présidentielle de l’an dernier a annoncé, au cours d’un meeting tenu le 13 mai à Kisangani, des manifestations pacifiques imminentes afin de contraindre l'actuel chef de l'Etat à rompre avec son prédécesseur qu’il accuse de mainmise sur le pouvoir.

La place de la poste à Kisangani, le chef-lieu de la province de la Tshopo, a connu une ambiance festive le 13 mai, à l’occasion du meeting qu’a tenu celui qui se proclame le « commandant du peuple », en l’occurrence Martin Fayulu.

Le challenger de Félix Tshisekedi à la présidentielle du 30 décembre, se présentant devant des milliers de ses partisans agglutinés à ses pieds, a saisi l’occasion pour les entretenir sur l’actualité politique et ses enjeux de l'heure. En chemise blanche comme à ses habitudes, Martin Fayulu, qu’accompagnaient deux autres cadres de la plate-forme Lamuka, notamment Adolphe Muzito et Eve Bazaïba, a annoncé le démarrage imminent  des grandes manifestations de rue pour dénoncer le deal passé entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi.

Pour  le leader principal de Lamuka, l’accord passé entre le Front commun pour le Congo (FCC) et le Cap sur le changement (Cach), via leurs leaders respectifs, n’a pas lieu d’être. Il estime que Félix Tshisekedi avait été induit en erreur en s’alliant avec Joseph Kabila qui, à l'en croire, ne joue pas franc-jeu dans ce deal. C’est ce dernier, pense-t-il, qui tient le gouvernail et dicte le tempo dans cet accord-piège dans lequel Félix Tshisekedi se retrouve pieds et poings liés, parce que sans impérium. « Les Congolais refusent, ils ne veulent pas de cette alliance. C’est un mariage que les Congolais ne veulent pas. Les Congolais voulaient son mariage avec le commandant du peuple », a-t-il lancé à la foule.

Des propos qui ont fait jaser lorsqu’on sait qu’il y a quelque temps, le leader de Lamuka avait exigé la démission de Félix Tshisekedi pour mauvaise gestion du pays marquée précisément par un dépassement du budget alloué à la présidence en trois mois de gouvernance.  Alors, faut-il que Félix Tshisekedi démissionne ou se sépare de l'ex-président Kabila ? Telle est la question que d’aucuns se posent, déroutés par la position ambiguë du président de l'Ecidé quant aux rapports qu’il entend entretenir avec l’actuel chef de l’Etat.

Et pour exprimer son désaveu sur la mainmise de Joseph Kabila sur le pouvoir, il a exhorté les Boyomais et Boyomaises à manifester publiquement bientôt contre le deal FCC-Cach. « Préparons-nous parce que, dans peu de jours, nous allons commencer les marches. Bientôt nous allons donner le mot d’ordre pour demander à Kabila et Tshisekedi de divorcer. C’est un mariage indésireux. Les Congolais ont besoin du mariage avec le commandant du peuple. Nous disons à notre frère Tshisekedi d’abandonner ce deal. Les gens l’ont induit en erreur. Préparons-nous, personne ne va faire marche arrière. Nous n’allons pas laisser que des gens blaguent avec notre pays. Vous tous derrière moi, faites que Kabila parte définitivement », a-t-il lancé.

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Martin Fayulu

Notification: 

Non