Orientation scolaire : Roseline Mabikas partage son expérience aux élèves à Brazzaville

Vendredi 22 Février 2019 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

De passage au Congo, en provenance de la République démocratique du Congo où elle a été invitée par l’ambassade des Etats-Unis pour entretenir les étudiants candidats potentiels aux universités américaines, la propriétaire et gestionnaire de L.B. Mabikas, une entreprise basée aux Etats-Unis d’Amérique, a animé une conférence, le 22 février, sur le thème « Atteindre et maintenir la réussite scolaire »

La conférence a connu la participation de nombreux élèves des classes de terminale, grâce à l’implication du ministère de l’Enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi. En effet, au cours de cette rencontre, Roseline Mabikas a expliqué clairement les principes de base pouvant placer l’élève sinon l’apprenant sur la voie de la réussite scolaire et des opportunités professionnelles.

Pour permettre aux élèves de comprendre sa communication, la conférencière a expliqué les sept étapes en vue d'atteindre et maintenir la réussite scolaire. Elle a aussi cité les sept étapes pour convertir la réussite scolaire en opportunité professionnelle.

C’est ainsi qu’elle a insisté sur certains principes qui mènent à la réussite. Il s’agit de rêver (avoir une vision positive du futur); croire en soi ; s’occuper (travailler); s’entourer de bonnes personnes ; racheter le temps (gestion du temps) ; créer la différence ; s’amuser.

A travers cette conférence, l’oratrice a voulu susciter aux participants leur disponibilité, leur potentialité et leur engagement de réussir.

« Le travail est en train de se déplacer partout dans le monde, il faut être prêts. Voyez grand, ne vous contentez pas seulement du travail au pays, préparez-vous pour la mondialisation. Personne n’est venu au monde en accompagnateur, nous sommes tous porteurs d’une mission. Même les jumeaux identiques n’ont pas les mêmes empreintes digitales, il n’y a pas de duplication, chacun est unique dans son genre », a-t-elle conseillé, demandant aux élèves de prendre l’engagement de réussir car le pays dispose d’opportunités.

Une initiative vivement appréciée par les participants qui ont reçu ce qu’ils ont appelé les clés de la réussite. Ainsi, ils ont appris à croire en eux-mêmes ; à éliminer les distractions pour rester concentrés sur la réalisation de leurs objectifs de vie ; surmonter l’adversité et tirer parti de l’échec pour réussir; prendre de meilleures décisions pour eux-mêmes.

Le conseiller à l'Enseignement professionnel et à la condition enseignante, Jacques Mabiala, a rappelé qu’il s’agit d’un champ d’actions que le ministère a entrepris depuis deux ans.

Qui est Roseline Mabikas ?

Congolaise résidente aux Etats-Unis, Roseline Mabikas est conférencière. Son travail auprès des étudiants et élèves est axé sur le renforcement de la confiance en soi et le maintien de l’espoir, gages de réussite scolaire ou académique et de perspectives professionnelles.

Elle a été directrice de publication du magazine féminin "Nzelé" et a travaillé à Radio Brazzaville ainsi qu'à l’Agence congolaise d’information. En effet, titulaire d’une licence en Sciences et techniques de la communication, option Relations publiques, elle a bénéficié en 2006 d’une bourse d’études du gouvernement français qui lui a permis d’entrer à l’Ecole supérieure de Lille où elle a suivi la formation de Journaliste cadre dirigeant de média pendant deux ans.

Arrivée aux Etats-Unis, Roseline Mabikas a obtenu son diplôme de bachelor en communication à Salem state university dans le Massachusetts. Elle est membre de l’Organisation nationale des conférenciers professionnels aux Etats-Unis. « Si je suis en train de faire ce travail, c’est parce qu’après onze ans de vie et d’observation aux Etats-Unis, je me suis rendu compte que le rêve américain est un état d’esprit. J’ai été formée pour aller dans les établissements, dans les universités, dans les associations des immigrés et des parents d’élèves, des enseignants du primaire pour faire la motivation, permettre aux gens de donner le meilleur d’eux-mêmes », a-t-elle justifié.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

- Roseline Mabikas / Adiac -Une vue des élèves /Adiac

Notification: 

Non