Paix : huit nations recevront une Colombe au Trèfle d’Or

Jeudi 17 Septembre 2020 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de la paix, commémorée le 21 septembre prochain, la Ligue mondiale du droit au bonheur remettra une Colombe au Trèfle d’Or à huit nations.

Azerbaïdjan, Bénin, Chine, Côte d’Ivoire, Emirats arabes unis, Ethiopie, Koweït, Mali, sont les nations qui recevront cette Colombe au Trèfle d’Or, parrainée par le Cercle d’études scientifiques Rayer (CESR). Ces pays seront représentés par leurs ambassadeurs.

La Ligue mondiale du droit au bonheur a pour objectif de faire inscrire ce droit au sein de la Constitution des États afin que chaque peuple du monde puisse en bénéficier.

Pendant la journée de la paix, le chercheur Thierry Rayer, recevra la médaille d’or du mérite et dévouement français pour sa découverte sur l’origine africaine commune de la culture de l’humanité révélée par le « Baiser de 1905 » du sculpteur Constantin Brancusi. Cette médaille lui sera remise par Jean-Paul de Bernis, président de l’Académie du mérite et dévouement français.

Rappelons que l’œuvre entière de Constantin Brancusi qui retrace l’histoire des civilisations de l’antiquité à la période moderne pourrait favoriser un dialogue interculturel au profit de l’humanité tout entière, puisqu’elle est universelle. Le chercheur et expert Brancusi Thierry Rayer a découvert que les sculptures de Brancusi dissimulent des secrets liés aux connaissances de l’humanité, offrant une clé de lecture de l’art et de l’architecture. Toute personne qui portera son regard avec attention sur les œuvres de Brancusi, en sachant les décrypter, connaîtra ces secrets. « Regardez mes sculptures jusqu’à ce que vous les voyiez », disait Brancusi à ses visiteurs.

Les secrets de Brancusi ont été dévoilés en avant-première à Paris en 2016 lors d’une conférence organisée sous le haut patronage du président de la République française de l’époque, François Hollande ; conférence animée par Thierry Rayer devant un comité des scientifiques, d’avocats spécialistes du marché de l’art et d’experts devant les tribunaux. En 2018, un livre édité par la maison de Couture Lanvin, intitulé « De l’ignorance à la connaissance » a présenté les études scientifiques qui ont conduit à la découverte de ces secrets.

Plus récemment, Thierry Rayer, expert de l’œuvre de Brancusi et président du CESR (www.cesrayer.com), a donné une conférence à l’Unesco parrainée par Ibrahim Albalawi, ambassadeur permanent du royaume d’Arabie Saoudite auprès de l’Unesco et par le président du groupe Afrique à l’Unesco, ambassadeur permanent du Mali auprès de l’institution onusienne, Oumar Keïta. Durant cette conférence, Thierry Rayer a expliqué que ses recherches sur le « Baiser de 1905 » de Constantin Brancusi lui ont permis de découvrir l’élément « le savoir et le savoir-faire universel de la création », une méthodologie universelle qui permet de décrypter l’art et l’architecture du monde. Ces découvertes vont nécessairement propulser la valeur des œuvres de Constantin Brancusi en tête du marché de l’art.

L’ancien directeur du patrimoine à l’Unesco, le Pr Beséat Kiflé Selassié, a indiqué que la mise en lumière des découvertes de Thierry Rayer, seul véritable expert de l’œuvre de Brancusi, était remarquable par la méthode scientifique rigoureuse qu’il appliquait. Il a également précisé que cette mise en lumière apporte une dimension universelle aux découvertes concernées, faisant de Constantin Brancusi un artiste de génie.

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Photo : le chercheur Thierry Rayer (crédit photo/ DR)

Notification: 

Non