Parlement : l’Assemblée nationale place 2020 sous le signe d’un nouveau départ

Mardi 14 Janvier 2020 - 18:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

A la faveur de la cérémonie de l’échange de voeux de Nouvel An avec les députés, le 13 janvier, le président de la Chambre basse du parlement, Isidore Mvouba, satisfait du bilan de l’année dernière, a fixé le cap de 2020, une année qu’il a placée sous le signe d’un nouvel engagement dans le travail.

L’année 2019 qui s’est achevée, d’après Isidore Mvouba, a été fructueuse pour l’Assemblée nationale, qui a réalisé un travail titanesque, avec quatre-vingt-quatre lois adoptées. Emu par la qualité du travail abattu par les députés, le président de la Chambre basse du parlement reste confiant, et espère capitaliser les acquis de cette performance, en vue de permettre à cette chambre d’accomplir sereinement sa mission régalienne cette année.

« Dans tous les cas, 2020, année d’espérance, nous offre l’opportunité d’essayer beaucoup de nouvelles choses et d’inscrire notre intervention sous la férule du patriotisme et du renouvellement perpétuel de notre responsabilité, en tant qu’élus de la nation, à la bonne marche du pays. Celle-ci s’annonce sous des perspectives prometteuses », a indiqué le président de l’Assemblée nationale.

L’année en cours, a renchéri Isidore Mvouba, appelle à des ‘’ambitions nouvelles et des challenges nouveaux’’, qui trouveront leur aboutissement heureux dans la force et l’union. S’agissant des défis à relever courant 2020, la Chambre basse du parlement va poursuivre l’adoption des lois avec la même rigueur.

L’Assemblée nationale mettra aussi l’accent sur le contrôle de l’action du gouvernement à travers des enquêtes parlementaires, des questions orales et bien d’autres mécanismes officiels, y compris l’organisation des journées parlementaires sur des sujets   importants ayant trait à la vie des Congolais.

Soutien aux victimes des inondations

Parlant des catastrophes naturelles, le président de l’Assemblée nationale a partagé son chagrin avec les familles endeuillées, ayant subi les atrocités des changements climatiques à travers les inondations, les glissements de terrains et la coulée des boues.

« Les pluies torrentielles qui s’abattent sur nous causent des glissements de terrains, des inondations et des dégâts matériels considérables, voire des pertes en vies humaines. Nous compatissons avec les familles qui ont perdu leurs biens. J’en appelle à un élan de solidarité au sein de notre chambre », a indiqué Isidore Mvouba.

Evoquant l’accord conclu avec le Fonds monétaire international (FMI), le président de l’assemblée nationale a exhorté la commission ad hoc de suivi de ce programme au sein de cette chambre à tenir ferme. Il a clôturé son allocution en souhaitant aux députés, à leurs collaborateurs ainsi qu’au personnel du parlement les vœux de Nouvel An.

Firmin Oyé

Légendes et crédits photo : 

Isidore Mvouba (à droite) serrant la main du président de la commission économique, Maurice Mavoungou/photo d'archive Adiac

Notification: 

Non