Parlement : le Sénat adopte le projet de loi autorisant la ratification de la convention de Minamata sur le mercure

Samedi 23 Février 2019 - 15:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le texte a pour but de protéger la santé humaine et l’environnement contre les émissions et les rejets anthropiques de mercure et de ses composés.

 

 

 

Le projet de loi a été a été adopté, le 22 février à Brazzaville. En effet, la convention de Minamata vise l’interdiction des anciennes et des nouvelles mines d’extraction de mercure et le contrôle de son commerce international dans un proche avenir; ’élimination progressive de l’utilisation du mercure dans la fabrication de certains produits d’ici à 2025 ; la promotion de meilleures techniques et pratiques environnementales afin de réduire les émissions atmosphériques et le rejet de mercure.

La même convention envisage aussi la sensibilisation de la population aux effets néfastes du mercure sur la santé humaine et sur l’environnement ; le soutien technique et financier aux pays en développement en vue de sa mise en œuvre.

Le Congo est cité parmi les pays qui émettent les rejets de mercure à travers son industrie du ciment et l’importation de certains produits contenant du mercure. La ratification de ce document devrait lui permettre de bénéficier des diverses opportunités offertes aux Etats parties dans sa mise en œuvre. Vingt-deux pays ont déjà ratifié cette convention adoptée à Kumamoto, au Japon, le 10 octobre 2013, et signée par le Congo en octobre 2014.

 

 

Jean Jacques Koubemba

Notification: 

Non