Parution : « Du chaos du coronavirus à l’éclosion d’un nouveau monde »

Vendredi 4 Septembre 2020 - 13:10

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Cette anthologie des écrivains congolais publiée aux éditions Lmi, à Pointe-Noire, sous la direction d’Yvon Wilfride Lewa-Let Mandah, est le fruit du centre de la République du Congo de l’Institut international du théâtre.

Au bénéfice du temps de confinement, une cinquantaine d’écrivains originaires du Congo-Brazzaville se sont entrepris à apporter leur pierre à l’édifice dans la lutte contre le coronavirus. Leur apport consiste à détendre les esprits désemparés, susciter de l’espoir malgré l’impact de la crise, sensibiliser aux mesures barrières, et dénoncer tout de même les mentalités mortifères. Car devant ce spectre, l’heure est à la solidarité et à la prise de conscience.

Mais au-delà de cet engagement humaniste, socio-sanitaire et écologique constitué au plan international en mouvement anti-corona, les écrivains demeurent avant tout des artistes, c’est-à-dire des créateurs de belles lettres dont la poétique diversifiée, selon les sensibilités, témoigne d’un esthétisme qui ne laissera certainement pas les lecteurs indifférents.

Dans ce recueil qui englobe différents styles d’écriture, poètes, dramaturges, essayistes, et nouvellistes essaient de rivaliser leurs talents pour toucher les consciences, les interpeller parfois, les égayer surtout. Toutefois la finalité est l’espérance d’un monde meilleur, où il fait bon vivre pour tous, monde dans lequel l’intelligence et toutes les activités ont pour finalité la promotion de la vie, de la dignité et du bien-être humain.

La plupart des textes sont en effet révélateurs de la compassion des écrivains, à la mesure de la gravité de la situation : « Prisonniers du confinement », « La chronique corona », « Chanson acidulée qui oppresse la gorge », « Ce mal dans mes mots », « Trouble apocalyptique », « Coronavirus quand tu nous prends !»,  « L’amour au temps du corona », « Remise en question », « Quelques leçons à tirer du coronavirus », « Coronavirus : de l’hypocrisie internationale à l’hystérie collective », « Dieu seul sait ».    

A travers les deux-cent-vingt-quatre pages de cet ouvrage, on passe du coq-à-l’âne dans l’imaginaire des auteurs connus comme Appolinaire Singhou Basseha, Florent Sogni Zaou, Pierre Ntsémou, Gaetan Ngoua, Julien Ndzoundou Makaya, Huppert Malanda, Alphonse Mafoua, Emmanuel Nguinza, Aimé Eyengue, Maha Lee Cassy, Armand Brice Ibombo, Raymond Loko, Jorus Mabiala, etc. Et des écrivains en herbe comme Javier Ndiyi Ipe, Emmanuel Diabankana, Linda Diericks, Octave Mouandza, Christ Mengo, Armel Nzoulou, Chrizostome Otsengue, Thalès Zokene…

Devant un tel sujet de détresse, la parole des femmes donne une certaine résonance au débat. Aussi passion ou touche féminine s’est-elle exprimée à travers la plume de Winner Dimixson Perfection, Germaine Ololo, Christelle Makoumbou, Nicole Mballa-Mikolo, Dorisca Madzou, Yéda Makaya, Tsono Elise, Senia Katoukoulou.

Aubin Banzouzi

Légendes et crédits photo : 

Photo: Couverture de l'ouvrage

Notification: 

Non