Peinture : un SOS en faveur du jeune Stéphane Fabou

Mercredi 27 Mars 2019 - 18:49

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Devenu invalide à l’âge de 10 ans, le jeune peintre camerounais exerce son art par l’usage de sa bouche et de ses pieds dans l’espoir de réaliser son rêve de devenir un architecte de renom.

Comme tout enfant, Stéphane Fabou est né avec toutes ses capacités physiques et mentales. Mais, à l’âge de 10ans, il a été frappé par une maladie ayant entraîné la paralysie de ses bras et n'utilise donc plus utiliser ses mains. Malgré son handicap, il a gardé sa joie de vivre et nourrit toujours son rêve de devenir architecte. Il écrit, dessine et peint avec sa bouche.

Rencontré dans la ville de Bafoussam, à l’ouest du Cameroun par la panafricaine Christelle Ngaleu où il vit avec sa mère, le jeune peintre a fait savoir à la journaliste qu’il a arrêté ses études, faute de matériels didactiques adaptés à sa condition.

« Lors des examens officiels, il finissait toujours après les autres car,  écrivant avec sa bouche ou ses pieds. Ce qui pénalisait les autres élèves. Devant cette difficulté, les responsables de l'établissement ont donc refusé de continuer à l’admettre dans leur établissement, contraignant ainsi le jeune  à arrêter ses études », a témoigné Christelle Ngaleu. Dans un communiqué de presse, elle lance un SOS aux mécènes et personnes de bonne foi afin de venir en aide à ce jeune peintre dans le cadre de sa formation.

Malgré la non motricité de ses membres supérieurs, Stéphane Fabou est animé par le désir d’être utile à la société et indépendant financièrement. Ce passionné du  dessin a appris à peindre tout seul en se servant de sa bouche pour accrocher les pinceaux. Cet autodidacte a environ une dizaine de toiles qu’il met en vente. « Son rêve est de vendre ses tableaux pour non seulement aider sa maman, mais aussi pouvoir intégrer une école de formation en architecture ou dessin », martèle la journaliste dans son communiqué.

Une histoire très choquante

D’après sa mère, StéphaneFabou est né valide. Il avait en lui quelque chose de spécial et particulier avec une intelligence extraordinaire. A l’école, il était toujours le meilleur et à la maison, il était  docile. Même son environnement lui disait souvent :« Cet enfant est très beau  et spécial ». Il  suscitait l’admiration  tant des enfants de son âge que des grandes personnes. Malheureusement un soir, de retour du travail, elle a trouvé Stéphane brulant de fièvre et ses membres  devenus raides, c’est le début du calvaire de cette maman qui a fait le tour de plusieurs hôpitaux camerounais sans solution véritable.

L’histoire est très triste mais, le personnage est un jeune homme plein de vie, de joie et d’espoir.«  J’ai échangé avec lui, j’ai pleuré en le voyant mais je suis partie de là avec des larmes de joie. Il m’a enseigné par son habitude, il m’a donné de l’espoir, il m’a fait sourire et a prié pour moi. Voyez-vous, je l’ai  approché par compassion et je l’ai quitté avec le cœur rempli de joie. Les yeux de Stéphane pétillent d’espoir, sa bouche est remplie de parole d’amour et de bénédiction et sur son  visage transparaît une joie de vivre », a rapporté Christelle Ngaleu, l’une des représentantes du réseau des femmes journalistes d’Afrique au Cameroun, qui demande à tous les amoureux de la peinture d’aider ce jeune peintre à réaliser son rêve par une formation dans une grande école en la matière.

 

 

 

 

 

 

Charlem Léa Legnoki

Légendes et crédits photo : 

- Le jeune peintre; - L'un des tableaux de Stéphane Fabou

Notification: 

Non