Performance vidéo : Karel Kouélany met son corps au service de la créativité

Mercredi 23 Janvier 2019 - 18:42

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le jeune chorégraphe congolais a tenu, le 22 janvier à Brazzaville, sa première performance solo « Etat honteux » dont le spectacle a débuté à l’Institut français du Congo et s'est clôturé aux ateliers Sahm. 

Karel Kouélany a plongé les spectateurs durant deux heures dans une vague intrigue. Dans la première partie, il a présenté un corps instable couché sur un lit d’hôpital près d’une bouteille d’eau perchée, déversant des gouttes comme pour évoquer le ralentissement de la vie quasiment achevée.

Mettant son corps au service de cette performance vidéo, Karel raconte précisément l’histoire de son propre père, tant absent que présent, suite à la perte de ses facultés à cause d’un accident vasculaire cérébral.

Poursuivant sa présentation, le jeune performeur a révélé l’image d’un enfant soldat dont le souvenir de son identité le traumatise et trouble son âme.

Ce spectacle tire sa source des romans "Etat honteux" de Sony Labou Tansi et "Bêtes sans patrie" de Uzodinma Iweala, traduit en français par Alain Mabanckou et adapté au cinéma en 2015 par le réalisateur Cary Joji Fukunaga sous le titre anglais "Beasts of no nation ".

 « Je suis très heureux de ce spectacle car je constate une grande satisfaction de la part du public qui a bien voulu prendre part à cette activité. Ce spectacle, dont le travail avait débuté depuis 2018, est une collaboration entre Thales Zokené, Maël Minkala, Karel Kouélany et son groupe armée street. Je remercie toute contribution à l’aboutissement de cette œuvre », nous a confié Karel, juste après avoir bouclé son show.

Né à Brazzaville, Karel Kouélany est danseur de krump et chorégraphe professionnel. Ayant bénéficié de plusieurs prix à ce jour, le jeune chorégraphe fait présentement partie du projet cap Congo initié par Emmanuel Dongala.

 

Rosalie Bindika et Merveille Atipo (stagiaire)

Légendes et crédits photo : 

Photo : le chorégraphe Karel Kouélany sur scène

Notification: 

Non