Petites et moyennes entreprises : environ quatorze milliards francs CFA pour développer le secteur

Lundi 10 Juin 2019 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La ministre en charge du Plan, de la statistique et de l’intégration régionale,  Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, a lancé, le 8 juin à Brazzaville, le Projet d’appui au développement des entreprises et à la compétitivité (Padec).

Entièrement financé par la Banque mondiale à hauteur de près de quatorze milliards francs CFA, le projet d’une durée de quatre ans a pour objectif principal de renforcer la compétitivité des Petites et moyennes entreprises (PME) au sein des filières sélectionnées (agro-industrie, tourisme, transport/logistique et technologie de l’information et de la communication), dans les zones géographiques ciblées.

Il s’agit de Pointe-Noire-Brazzaville-Ouesso, corridor de croissance abritant les plus grandes agglomérations du pays, où l’essentiel de l’activité économique est localisée avec des effets d’entraînement sur les départements de la Likouala, la Cuvette ouest et la Lékoumou, a indiqué le coordonnateur du Padec, Benoît Ngayou.

Structuré en trois composantes (appui réglementaire et institutionnel, appui direct aux PME, enfin la gestion de mise en œuvre), le Padec s’appuie également sur la mise en place d’un environnement réglementaire et institutionnel combiné à des mécanismes d’accompagnement ainsi que d’appui technique et financier de manière à maximiser son impact sur le développement des PME et des chaînes de valeur prioritaires.

« Donnons au Padec toutes ses chances du succès, confortons les acquis et évitons les écueils du passé », a déclaré la ministre du Plan.

Pour la représentante de la Banque mondiale (BM), Korotoumou Ouattara, les activités du Padec contribueront à la réalisation des objectifs du gouvernement tels qu’énoncés dans le Plan national de développement 2018-2022, notamment dans sa stratégie de diversification de l’économie et de promotion de l’emploi.

Signalons que le Padec vient en remplacement du Projet d’appui à la diversification de l’économie qui était cofinancé à parts égales (50%) par le Congo et la BM.

Lopelle Mboussa Gassia

Légendes et crédits photo : 

Le présidium au lancement du Padec

Notification: 

Non