Petits métiers : Véronique Loembhet encourage les jeunes à la formation

Lundi 29 Juillet 2019 - 20:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La promotrice du Centre de formation en coupe-couture et coiffure de la sous-préfecture de Hinda a lancé cet appel au cours de la cérémonie de fin de formation  2018-2019 des jeunes filles mères déscolarisées et désœuvrées, organisée le 27 juillet au jardin public de la communauté urbaine.

La formation gratuite d’une durée de neuf mois a pour objectif de permettre à ces jeunes filles d’entreprendre et d’être autonomes.  En créant le centre de formation en coupe couture et coiffure, Véronique Loembhet a voulu apporté aussi sa contribution. Cette année, plus d’une vingtaine de filles ont participé à la formation. Une augmentation des effectifs a été enregistrée. Et les résultats ont satisfait la promotrice.

Au cours de la cérémonie, les apprenantes se sont livrées à un défilé de mode destiné à présenter leurs œuvres (tenues et coiffes), réalisées pour la circonstance. Une manière pour elles de prouver que la formation a été bien assimilée. Celles-ci ont reçu leurs bulletins de notes et les meilleures ont été congratulées. En coupe couture, les cinq meilleurs résultats ont été fournis par Tchicaya Souami, Tchicaya Nao Pipita, Mavoungou Nadie Sandrine, Loyi Landou et Maleka florence. Du côté de la coiffure, c’est Nkouka Flore, Mavoungou Ruh, Loemba Ovelie, Anna Tati et Mbachi Tercia qui se sont distinguées.

Véronique Loembhet a tenu à féliciter les parents qui ont accepté d’inscrire leurs enfants à la formation et qui ont enfin compris l’importance du centre. Elle a aussi encouragé les jeunes à se former afin de sortir «des pratiques rétrogrades». La promotrice a appelé les parents qui hésitent encore à inscrire leurs enfants pour la prochaine session qui démarrera en octobre prochain. Félicitant la promotrice, Marie- Jeanne Steimbault, directrice départementale de l’Intégration de la femme du département du Kouilou a exhorté les apprenantes à mettre en pratique les connaissances acquises. Cette cérémonie est la deuxième du genre depuis l’ouverture du centre en 2016. Les générations ont déjà été formées mais le centre est actuellement confronté au problème de local. «Nous avons été sortis du local que nous occupions au siège de la sous-préfecture. Nous avons dû installer le centre chez nous en attendant d’avoir un local adéquat», a expliqué Véronique Loembet. Le souhait pour cette dernière est aussi de voir le local actuel être agrandi. Et les apprenantes étant des jeunes filles mères, l’idéal pour Véronique Loembet serait  que ledit local soit doté d’une salle destinée à la crèche.

Touché par ce cri du cœur, le directeur départemental des Transports terrestres présent à la cérémonie a promis faire un don d’une tonne de ciment. Notons que depuis son ouverture, le centre de formation en coupe-couture bénéficie du soutien de la société Terrascom qui offert sept machines à coudre électrique pour la formation. Le don a été remis au cours de la cérémonie par son directeur général Ali Attié. Véronique Loembhet a remercié cette société, le ministère de la Promotion de la femme et de l’Intégration de la femme au développement, la Chambre de commerce Pointe-Noire/ Kouilou ainsi que les autorités de la sous-préfecture de Hinda pour leur appui.

Lucie Prisca Condhet N’Zinga

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille après le remise du don lors de la cérémonie de fin de formation / Crédit photo Adiac

Notification: 

Non