Prétendus détournement de fonds des campagnes agricoles 2012-2013 : Jean Chrysostome Vahamwiti met au défi la Licoco et l’Apnac

Lundi 5 Août 2019 - 18:26

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

 L'ex-ministre, qui recadre, dans sa réaction, ces deux organisations dont il balaie des allégations sur des prétendus détournements de fonds pour les campagnes agricoles, promet de se retirer de la vie politique au cas où ces deux organisations brandissaient une seule preuve irréfutable.

 

Dans une réaction rendue publique à la fin du week-end, Jean Chrysostome Vahamwiti qualifie le rapport de ces deux ONG de « fantaisiste » et parle du « grand mensonge de la Ligue congolaise de lutte contre la corruption et le Réseau de parlementaires africains contre la corruption (Licoco-Apnac) sur le détournement de fonds des campagnes agricoles, 2012-2013 ». Pour le ministre honoraire de l’Agriculture et Développement rural (mai 2012- décembre 2014), Vahamwiti Mukesyayira Jean Chrysostome, ce rapport publié par ces deux ASBL n’avait que le seul objectif de nuire à la réputation et la carrière politique des acteurs visés dans ce document publié en avril dernier. « Certes, j’ai besoin d’être célèbre, mais je n’ai mandaté personne faire ma promotion sur des sujets creux », a-t-il dit à l’Agence congolaise de presse (ACP). Jean Chrysostome Vahamwiti Mukesyayira rassure qu’il va devenir célèbre par le chemin de l’intégrité, la méritocratie et le respect de la dignité des autres Congolais et aussi par l’amour du travail.

Dans sa réaction, l’ancien ministre de l’Agriculture a déploré que les deux organisations ne l’ont jamais abordé pour s’enquérir de la gestion des campagnes agricoles qui, a-t-il souligné, était une approche innovatrice pour rapprocher les actions du gouvernement aux véritables producteurs agricoles dans les provinces de la RDC. Jean Chrysostome Vahamwiti appelle ces deux organisations à brandir les preuves du « détournement imaginaire » des 70 millions USD qu’elles ont allégué et promet d’en tirer toutes les conséquences si elles apportent ces dites preuves. « Je promets de prendre ma retraite politique si Licoco et Anac fournissent une seule preuve irréfutable de détournement de fonds des campagnes agricoles 2012-2014 », a-t-il promis.

Une unité de gestion pour gérer le projet

Selon Vahamwiti Mukesyayira, « les projets financés par les partenaires bi et multilatéraux étaient directement gérés par une unité de gestion du projet  dont les responsables étaient recrutés suivant les normes requises ». En exemple, l’ex-ministre a notamment cité les projets d’agribusiness New DAIPN et Bukanga Lonzo, qui étaient gérés comme des entreprises commerciales publiques avec une autonomie administrative et financière vis-à-vis du ministère de l’Agriculture.

À l’en croire, les deux campagnes agricoles citées dans ce document de la Licoco et de l’Apnac ont été financées à hauteur de 44 769 838 dollars américains (USD) en raison de 23 030 708 USD pour la campagne 2012-2013, et 21 739 130 USD pour la campagne 2013-2014 sur l’ensemble du territoire national, avec une moyenne de 1 721 916 USD pour les vingt-six provinces, soit 861 000 USD chacune. « C’est aussi pendant les trente et un mois de ma gestion du ministère que le budget agricole a atteint les structures agricoles et les autorités provinciales dans toutes nos provinces, à leur grande surprise. C’est pendant cette période qu’un ministre de l’Agriculture a sillonné toutes les provinces pour discuter avec les acteurs agricoles », s’est félicité l’ancien ministre. Vahamwiti Mukesyayira a également révélé que c’est pendant cette période que le gouvernement congolais a adopté le Programme national d’investissement agricole 2013-2020 qui aurait constitué la première phase de l’émergence agricole de la RDC.

Lucien Dianzenza

Notification: 

Non