Pro manioc : un dispositif de suivi-évaluation du projet mis en place

Jeudi 24 Septembre 2020 - 15:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’Union européenne (UE), le Programme alimentaire mondial (PAM) et le gouvernement congolais ont signé, le 24 septembre à Brazzaville, un cadre de suivi tripartite de la mise en œuvre du projet « Promanioc », lancé au début du mois en cours.

Financé à près d’un milliard FCFA par l’UE et exécuté par le PAM, Promanioc vise à renforcer la chaîne de valeur artisanale du manioc au Congo via une cinquantaine de groupements de producteurs du département de la Bouenza.

Le cadre de suivi qui vient d’être signé en vue de garantir l’efficience de ce projet de deux ans repose notamment sur un dialogue permanent entre différentes parties prenantes. Les outils d’analyse et de collecte de données seront défis conjointement par l’équipe de gestion du projet, les bénéficiaires ainsi que les autres personnes concernées (les artisans fabricants de machines pour transformation du manioc) puis le ministère de l’Agriculture.

« La signature du cadre tripartite constitue une étape clé pour assurer une réalisation efficace de l’action. La crise sanitaire a montré la fragilité des chaînes d’approvisionnement alimentaire au Congo, puisqu’on a pu observer une augmentation temporaire des prix allant jusqu’à 15%. D’où la nécessité de renforcer les chaînes de valeur agricoles », a déclaré l’ambassadeur de l’UE au Congo, Raul Mateus Paula.

Pour le représentant du PAM, Jean-Martin Bauer, ce projet vise à augmenter la production de produits dérivés du manioc à 50% en introduisant de nouveaux équipements, favorisant les liens avec l’aval à travers l’organisation des foires pour mieux faire connaître les produits au grand public.

Notons que ce projet innovant mettra un accent particulier sur la transformation du manioc en produits encore peu connus au Congo notamment le gari ou l’attiéké.

Satisfaite de la promptitude de l’UE aux côtés du Congo, d’une part, dans la lutte contre la covid-19, et d’autre part, dans la mise en place rapide d’un protocole de suivi qui épouse les préoccupations du gouvernement en matière d’amélioration de la performance de tout projet destiné aux populations dans une approche concertée, la ministre en charge du Plan et de la Statistique, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas a souligné que «… la partie qui finance et celle qui bénéficie ont tout intérêt à ce que les objectifs soient atteints. Ce dispositif de suivi-évaluation nous permettra de nous assurer que les bénéficiaires fassent exactement ce qui est prévu dans le cadre de ce projet ».

La Bouenza a été choisie comme région pilote pour son potentiel et son savoir-faire dans la production du manioc. D’après le PAM, les groupements de fabricants de la Bouenza exportent déjà leur gari jusqu’à Libreville.

L’UE et le PAM envisagent, à l’avenir, d’étendre le projet sur l’ensemble du pays.

Lopelle Mboussa Gassia

Légendes et crédits photo : 

Echange de parapheurs

Notification: 

Non