Processus électoral: Moussa Faki Mahamat insiste sur l’inclusivité des élections en RDC

Jeudi 9 Août 2018 - 19:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Réagissant à la désignation, le 8 août, par Joseph Kabila de son dauphin à la présidentielle de décembre, le président de la Commission de l’Union africaine (UA) s’est dit satisfait de cette nouvelle étape franchie dans le processus électoral en cours, tout en insistant sur « le caractère inclusif des élections à venir » de sorte à « donner la chance à tous de concourir ».  

Le processus électoral en RDC est suivi à la loupe par la Commission de l’Union africaine (UA) qui salue l’avancée enregistrée à la suite de la désignation par Joseph Kabila de son dauphin à la présidentielle de décembre. Une décision qui met un terme au suspense longtemps entretenu au sujet de son avenir politique. Il n’y aura donc pas de troisième mandat pour Joseph Kabila qui aura déjoué toutes les prédictions. Le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, s’est dit, pour sa part, satisfait de cette nouvelle étape franchie dans ce processus depuis ce 8 août mémorable. Il l’a fait savoir dans une déclaration publiée le 9 août.

Moussa Faki Mahamat salue le respect par Joseph Kabila de son engagement à se conformer aux dispositions pertinentes de la Constitution congolaise et à celles de l’Accord politique de la Saint-Sylvestre, lesquelles lui interdisent de briguer un mandat supplémentaire. Tout en réitérant l’engagement de son institution à soutenir le processus électoral en RDC dans le cadre de ses instruments pertinents, notamment la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, Moussa Faki Mahamat a loué le geste de haute valeur politique posé par Joseph Kabila dans l’intérêt supérieur de son pays.  

Maintenant, le plus dur reste à faire. Le président de la commission de l’UA prône, de ce fait, « la nécessité et l’urgence que revêt la création d’un environnement propice à une compétition électorale loyale et équitable, à travers la mise en œuvre de mesures de décrispation appropriées ». Faisant suite à son dernier message, il insiste à nouveau sur « le caractère inclusif des élections à venir » de sorte à « donner la chance à tous de concourir ». Il faut, dit-il, que la population congolaise fasse le choix de ses dirigeants librement et sans contrainte.

Aux acteurs politiques congolais, il les a exhortés à œuvrer ensemble et de bonne foi, « à la tenue d’élections paisibles, transparentes et véritablement inclusives, notamment en garantissant le droit de tous les citoyens qui le souhaitent et remplissent les conditions stipulées par les textes en vigueur à y concourir ».  

Alain Diasso

Notification: 

Non