Programme d’urgence de cent jours : des fonds décaissés pour l’exécution des travaux restants

Samedi 21 Septembre 2019 - 16:31

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le  programme d’urgence initié par le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, a été parmi les points abordés par le premier Conseil ordinaire des ministres, le 20 septembre  à l’Hôtel du gouvernement, sous la houlette du Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

 

 

Le compte-rendu fait par le ministre d’Etat, ministre de la Communication et médias, porte-parole du gouvernement, Jolino Makalele, indique qu'à l'instigation du Premier ministre, des moyens financiers ont été dégagés à la suite des concertations entre les ministres des Finances et le vice-Premier ministre en charge du budget pour l’exécution des travaux restants du programme d'urgence des cent jours.

Selon le compte rendu,  le projet de loi de finances 2020, en instance d’être présenté au parlement, a été également approuvé. Sylvestre Ilunga Ilunkamba a tenu également à évoquer, au cours de cette réunion,  les engagements souscrits par les membres du gouvernement lors de la signature de l’Acte d’engagement éthique.« Les membres du gouvernement se sont engagés non seulement à être guidés dans l’exercice de leurs fonctions par le code d’éthique qui prescrit un certain nombre de valeurs à respecter, mais aussi, à accepter les sanctions en cas de non-respect desdites valeurs », a prévenu le Premier ministre. Il a, en outre, exhorté les membres du gouvernement « à respecter scrupuleusement le décret n°12/024 du 19 juillet 2012 portant organisation et fonctionnement des cabinets ministériels qui a été pris pour assainir les finances publiques ».

Abordant le chapitre sécuritaire, Jolino Makalele a laissé entendre que le Conseil s’est félicité du calme qui règne actuellement sur toute l’étendue du pays, hormis l’insécurité observée dans certains coins du Nord-Kivu suite à l’activisme des groupes armés et dans la province d’Ituri, particulièrement à Djugu. Il a été noté la nécessité de renforcer les moyens matériels des Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc) pour mieux faire face à cette situation. Dans la foulée, le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières a fait l’état des lieux de la situation sécuritaire.

Dans la province de l’Ituri, a poursuivi le porte-parole du gouvernement, il a été constaté la résurgence des affrontements entre des personnes de l’ethnie Hema et celles de l’ethnie Lendu causant près de dix-sept morts et plusieurs blessés dans le territoire de Djugu. A ce sujet, à en croire le compte-rendu, une réunion de sécurité a eu lieu entre le ministre de l’Intérieur, celui de la Défense, le gouverneur de l’Ituri ainsi que le représentant du conseiller spécial du chef de l’Etat et le commissaire provincial intérimaire pour trouver les voies et moyens de mettre fin à ces attaques et restaurer la paix dans cette partie de la République.

Au Nord-Kivu, il a été fait état de la neutralisation, le 18 septembre, du chef rebelle des FDLR, Sylvestre Mudachumura, lors d’une opération de traque par les Fardc; lesquelles sont déterminées à réduire à néant ce mouvement armé. Au plan militaire, le ministre de la Défense a fait remarquer que des indices laissent voir que les mouvements terroristes semblent avoir établi leurs bases dans certaines zones du pays. Ce constat est consécutif à l’arrestation d’un membre éminent d'un mouvement terroriste. 

Concernant la mise en œuvre de la gratuité de l’Enseignement de base, le Conseil ordinaire des ministres a constaté, sur la foi du rapport du ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, que « la gratuité de l’enseignement primaire telle que prévue dans la Constitution et prônée par le président de la République est effective ». Entre-temps, les réflexions sur le renforcement des moyens de financement se poursuivent.

Par ailleurs, le Conseil ordinaire des ministres a été informé par le ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa, d’une pénurie de farine de maïs dans le Grand Katanga. Une mission a été diligentée pour prendre des mesures idoines à cet effet.

Alain Diasso

Notification: 

Non