Projet Inga 3: Félix Tshisekedi appelé à définir une politique claire

Samedi 22 Février 2020 - 13:43

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La Corap pense que, pour une bonne évolution du projet, le chef de l’Etat devra, en plus de dissiper le flou sur l’instance habilitée à engager ledit projet dans le but d’améliorer le niveau de la transparence, impliquer les communautés locales et les organisations de la société civile dans toutes les phases.

 

La Coalition des organisations de la société civile pour le suivi des réformes et de l’action publique (Corap) continue à s’opposer au développement du projet Inga 3 dans son état actuel. Dans un récent communiqué, cette plate-forme d’ONG vient de formuler quelques recommandations à l’endroit du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour accompagner la volonté du gouvernement de faire avancer ce projet.

La Corap attend précisément du chef de l’Etat de publier d’abord une politique claire sur l’orientation du projet hydroélectrique d’Inga 3. Mais également, en plus de dissiper le flou sur l’instance habilitée à engager le projet Inga 3, dans le but d’améliorer le niveau de la transparence, Félix-Antoine Tshisekedi est exhorté à impliquer les communautés locales et les organisations de la société civile dans toutes les phases du projet, à partir de l’atelier prévu du lundi 24 au mardi 25 février courant. A en croire la Corap, cette implication passe par la consultation et la participation de ces dernières, parce qu'elles sont parties prenantes au projet.

Dans son communiqué, la Corap a, par ailleurs, salué la volonté du chef de l’Etat d’améliorer l’accès de la  population congolaise à l’énergie pour passer de 8 à 30 % d’ici la fin de sa mandature. Ce regroupement d’ONG croit que cette détermination passera notamment par l’investissement dans les microcentrales et les autres formes d’énergies renouvelables que sont le solaire, l’éolienne, la géothermie, etc.

La Corap dit, par contre, avoir constaté que le gouvernement de la République réitère sa volonté de faire avancer ce projet du barrage hydroélectrique Inga 3, sans tenir compte de ce principe d’implication des communautés locales et des organisations de la société civile. Elle affirme avoir été informée des nouvelles sur l’évolution du projet Inga 3 à travers diverses plates-formes d’informations dont la tenue de la dernière réunion entre le gouvernement congolais et ses partenaires sur le projet Inga 3. Cette plate-forme d’ONG affirme avoir appris que, de cette réunion, il a été annoncé que le projet était remis à son état initial pour produire 4 800 MW et que la procédure de recrutement du développeur devra être relancée. « La Corap s’interroge sur la gouvernance actuelle du projet, notamment sur l’instance qui engage le pays dans les négociations sur le projet Inga 3 », a déclaré ce regroupement d’ONG qui mene un monitoring régulier du secteur de l’électricité en République démocratique du Congo.  Et c’est dans ce cadre qu’elle suit avec attention l’évolution de ce secteur depuis l’avènement au pouvoir de l’actuel Président de la République.

Lucien Dianzenza

Notification: 

Non