Promotion du secteur privé africain : les experts de la CEA en conclave à Johannesburg

Mercredi 15 Janvier 2020 - 13:41

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La réunion de haut niveau du groupe des experts de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) aura lieu du 16 au 17 janvier, dans la capitale sud-africaine, sur le thème : « L’innovation pour le développement du secteur privé en Afrique ».

 

 

 

L’objectif principal de la réunion est d’examiner l’édition 2020 du rapport économique sur le développement de l’Afrique. Ce rapport dresse l’état des lieux sur les connaissances que disposent actuellement les pays africains sur les innovations en matière de finance, des technologies financières et détermine comment ces innovations peuvent être révolutionnaires dans le financement du développement du secteur privé en Afrique.   

En effet, selon la CEA, le rapport économique sur l’Afrique est la principale publication phare qui détermine les indices de développement du continent . Ainsi, chaque édition évalue les récents développements économiques et sociaux du continent et se penche sur un problème politique clé auquel le continent est confronté.

« L’édition 2020 s’appuie sur les précédentes et divers travaux analytiques entrepris par la CEA, ainsi que les recherches d’autres institutions de recherche, sur le financement du développement de l’Afrique. Elle fournit les documents de référence fondés sur des données probantes aux décideurs du secteur privé et à d’autres parties prenantes sur les voies à exploiter pour mobiliser les financements du secteur privé aux fins du développement durable de l’Afrique », a déclaré les organisateurs avant d’ajouter qu’un autre angle important à considérer dans l’enquête concerne les moyens à mettre en place pour que les pays africains puissent adopter une politique industrielle et une politique d’investissement, en vue de soutenir le développement numérique. D’autant plus, l’objectif général de ce document consiste à articuler les moyens à mettre en place pour que les sources de financement innovantes puissent être utilisées pour financer le développement du secteur privé. Ceci, en tenant compte à la fois des innovations potentielles dans le secteur des services financiers et des entreprises telles que les start-ups, les micro-entreprises, grandes entreprises et entreprises privées-publiques. Car, ces éléments font partie intégrante de la réalisation d’un développement économique durable.
 
Notons que le rapport 2020 de la CEA est un travail de collaboration interdivisionnel dirigé par la division du développement du secteur privé et des finances de la CEA et de la division de la macroéconomie et de la gouvernance. Ce document sera publié lors de la conférence des ministres africains des Finances, de la planification et du développement économique de la CEA qui aura lieu en mars 2020.
 

Rock Ngassakys

Notification: 

Non