Rapport Re / Génération : perspectives sur Covid-19 du continent africain

Jeudi 23 Juillet 2020 - 13:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Conjointement rédigé par Amanda Makosso et C.M. Kelshall du Canada, un document présente le travail effectué par plusieurs spécialistes, afin de fournir des contributions à la compréhension de l'effet de Covid-19 en Afrique. Comment tirer parti de cette situation pandémique et commencer à élaborer des stratégies pour le futur ?

Rapport canadien sur la Covid-19 en AfriqueLe rapport rédigé en anglais, publié récemment par l'Association canadienne des études de sécurité et de renseignement CASIS Vancouver, est un aperçu des perspectives à travers le continent africain sur les implications de Covid-19, et montre à quoi pourrait ressembler un environnement post-Covid. Les contributeurs sont les leaders de pensée intellectuelle de l’avenir, mélangés à des réflexions intergénérationnelles, de sorte que la monographie couvre les préoccupations multigénérationnelles des générations X, Y et Z.

Les rédacteurs expliquent qu’ils ont choisi de se concentrer sur l’Afrique pour plusieurs raisons, sachant que la moindre est la manière unique dont les mouvements sociaux africains se mobilisent et opèrent d’un point de vue local.

Ils estiment avoir moins de confiance dans les médias sociaux en tant que chambre d’écho incitant à l’action. Les griefs communs communautaires concernant la sécurité alimentaire, la corruption, les biens communs et l’engagement profondément stratifié de la diaspora créent une dynamique différente de celle vécue en occident.

L’influence de la diaspora sur le continent n’est pas perçue comme une ingérence extérieure, mais comme intrinsèque aux questions communautaires. L’activisme pourrait être considéré comme synonyme de simple existence, contrairement à l’activisme occidental que l’on peut éviter, puisqu’il ne relève pas de la politique.

Il n’y a pas le choix, que l’activisme soit encadré politiquement ou considéré comme une cause politique ; il s’agit plutôt d’activisme comme d’un impératif existentiel protégeant un mode de vie qui doit être défendu et maintenu indépendamment de la crise actuelle.

L’engagement des jeunes dans l’activisme n’est pas simplement le fait de faire partie des mouvements sociaux en ligne qui sont à la mode ou actuels. Les moyens de subsistance et les vies dépendent de l’engagement communautaire.

Enfin, la taille du continent et l’impact de la diaspora africaine sur la politique et les économies occidentales sont également une raison cruciale de ce rapport. L’une des principales leçons tirées de Covid-19 est que la sécurité ne peut plus être encadrée uniquement à partir d’une vision nationale, centrée sur l’État et sur l’occident. L’insécurité doit être comprise dans le contexte des communautés touchées. Les communautés individuelles vivent l’insécurité de différentes façons.

Dans ce même document, une contribution de l’étudiant Emamsy Mbossa Ngossoh a été reprise sur l’intitulé : « Covid-19 : Le dernier appel à la bonne gouvernance en Afrique »

CASIS est une organisation bénévole non partisane créée en 1985. Son but est de promouvoir les développements et la recherche dans le domaine des études du renseignement.

Rapport en ligne : https://lnkd.in/eE_5VvT

Extrait de la contribution du Congolais Emamsy Mbossa Ngossoh:

https://casisvancouver.ca/covid-19/wp-content/uploads/2020/05/covid-19-dernier-appel-a-la-bonne-gouvernance-en-afrique.pdf 

Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo : Rapport canadien sur la Covid-19 en Afrique

Notification: 

Non