RDC : Félix Tshisekedi appelé à convoquer un dialogue national inclusif

Lundi 19 Octobre 2020 - 17:21

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Pour le Collectif d’actions de la société civile (CASC), cette action sollicitée du chef de l’Etat vise à sauver la nation en péril, « au regard du climat socio-politique tendu en RDC, caractérisé notamment par la montée en puissance de l'insécurité, la cacophonie dans l’animation du pouvoir judiciaire, la précarité financière… ».

Le CASC exhorte le président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix-Antoine Tshisekedi, à convoquer le plus vite possible un dialogue national inclusif, à l’instar de la Conférence nationale souveraine. Dans un communiqué du 18 octobre 2020, cette structure de la société civile congolaise pense que la tenue de telles assises permettra de rechercher des solutions concertées aux maux qui minent la RDC et qui empêchent son développement. « Le CASC réitère son appel au dialogue en conviant le président de la République à le convoquer, en invitant les acteurs politiques et sociales, toutes tendances confondues à se saisir de cet appel pour sauver la nation en péril », a écrit cette plateforme dans son communiqué.

Pour le CASC, en effet, ce nouveau dialogue politique est de bon augure, au regard du climat socio-politique tendu en RDC, caractérisé notamment par la montée en puissance de l'insécurité, la cacophonie dans l’animation du pouvoir judiciaire, la précarité financière.

La plate-forme, qui souligne que le partage du pouvoir n’est pas le mobile du dialogue appelé de tous ses vœux, insiste sur la motivation de son appel qu’est la quête des solutions à travers des réformes. Elle en appelle, en outre, aux Congolais et à la communauté internationale pour apporter leur soutien à « cette initiative salvatrice, porteuse d'espoir ». Il est, en effet, rappelé que dans une autre sortie médiatique du 13 septembre, le CASC avait appelé à un dialogue pouvant permettre des réformes dans un cadre extra-institutionnel. La plateforme a préconisé une réconciliation qui devra passer par la vérité et le pardon, qu’elle trouve comme deux leviers nécessaires pouvant favoriser un climat de concorde au sein des tendances à la fois sociales et politiques du pays.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Signature de la charge constitutive du CASC/Adiac

Notification: 

Non