Recherche scientifique : le Dr Maurice Itous-Ibara distingué

Lundi 13 Août 2018 - 18:59

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le chercheur congolais a reçu récemment, à Brazzaville, un prix dit d'esprit pour son invention du premier pétrole de laboratoire au monde par l'Académie des sciences et des arts du Congo. La récompence lui a été décernée au cours d'une cérémonie qui s'est déroulée en présence du monde scientifique et des diplomates en poste en République du Congo. 

Le Dr Maurice Itous-Ibara a indiqué que les résultats de sa recherche scientifique ont bien leur place parce qu’un jour, la terre sera sèche de son pétrole fossile et il n'y aura même pas une seule goutte. Le chercheur a indiqué que les pénuries constatées actuellement, la limitation des réserves d’ici cinquante à cent ans, les crises diverses sont autant de signes probants qui ne trompent pas de la future sécheresse. Une idée soutenue par un participant à la cérémonie, notamment un Saoudien qui a déclaré, à l'endroit de Maurice Itous-Ibara: « Nous pensons qu’un jour cet or noir tarira. Nous en sommes conscients, malgré que deux tiers de réserves pétrolières se trouvent au Moyen-Orient. Ainsi, nous nous battons à trouver une formule permettant de créer le pétrole. Vous nous avez déjà devancé sur cette question de physique et chimie à créer le pétrole. Nous vous proposons un voyage chez nous en Arabie saoudite … ».  

La société, a poursuivi l’inventeur, est devenue dépendante du pétrole, plus grande denrée à faire fonctionner les économies mondiales. Lorsqu’il tarit, il faut attendre des dizaines de millions d’années pour en retrouver, a-t-il fait savoir. Dès lors, comment vivront les hommes, s’est-il interrogé ? Cette question a été, en substance, à la base de son inspiration pour mener des recherches sur la création d'un pétrole autre que le pétrole fossile produit jusqu'à présent. 

Le Dr Maurice Itous-Ibara a commencé par créer de gisements de pétrole par l’engrais pétrole à partir des particules vitales : les magnons. Ce sont des particules éminemment magnétiques qu’ils piègent. Parmi celles-ci, il y a les leptons, les quarks, les neutrinos, …, qu’il sait comment piéger et les faire fermenter. Après un travail de laboratoire où d’autres matières minérales sont  préparées à un degré recommandé, ces particules, versées dans les magnons préparés, produisent l’engrais pétrole à magnons de couleur noire.
Ensuite, intervient la mise en terre. L’engrais pétrole dit à « magnons » mis en terre va générer une roche-mère de pétrole, toute chaude. C’est une roche de feu, très vitale, qui se multiplie en deux, quatre et mille autres roches primaires et puis secondaires.

L'inventeur a expliqué que toutes ces roches contiennent des atomes vitaux dont l’ensemble constitue des cellules qui s’assemblent pour produire les molécules vitales de pétrole. Ce sont ces molécules de pétrole longitudinales d’abord, puis circulaires, qui donnent le pétrole à magnons. Les particules ou matières composant le pétrole à magnons sont choisies parmi les matières les plus rapides au monde, avec une vitesse avoisinant ou dépassant celle de la lumière solaire: 300 000 km/seconde. Ce qui fait qu’en deux cent soixante jours, a expliqué Maurice Itous-Ibara, le pétrole peut se former, migrer vers le haut et vers le bas jusqu’à ce que la roche –mère génère une autre roche-mère de gaz (à près de -3,5km). La durée de vie de ce pétrole renouvelable est d’un million de jours, soit plus de 2 500 ans, a-t-il signifié.
« Pour créer le pétrole au laboratoire, nous travaillons avec les minerais dont l’association produit une matière que nous appelons Actol, par le fait qu’il constitue un magnon. Le mot « magnon » est un diminutif du magnétisme vital. La chimie à magnons, par exemple, permet à partir de la maîtrise des éléments chimiques vitaux de reproduire, de renouveler tous les éléments de l’univers au laboratoire. Qu’il s’agisse des trois règnes de la nature : minéral- végétal- animal, du big-bang à magnons et des systèmes solaires …, tout peut être imité, reproduit, repris ou cultivé à froid au laboratoire. Avec cette recherche ou cette étude sur les particules vitales et atomes vitaux, on peut cultiver toutes les énergies non renouvelables pour les rendre renouvelables », a argumenté le Dr Maurice Itous-Ibara.
 

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Le Dr Maurice Itous-Ibara brandissant sa distinction Photo 2 : Le chercheur lors de l'expérimentation de son invention

Notification: 

Non