Réforme de l'Aménagement du territoire : évaluation de l'état d'avancement du processus

Jeudi 9 Juillet 2020 - 16:11

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La préoccupation a été au centre d'un  dialogue multi-acteurs qui a réuni les acteurs des organisations de la société civile intervenant dans le processus de cette réforme.

La réunion, qui a été organisée, le mercredi 9 juillet,  par le Centre de la technologie innovatrice et le développement durable au ministère  de l'Aménagement  du territoire, a permis  aux participants de proposer des orientations techniques sur la question de droits des communautés locales et peuples autochtones dans les différents outils produits au cours du processus de la réforme de l’Aménagement du territoire. Les participants ont également fait un état des lieux de la participation des différentes parties prenantes, ainsi que l’évaluation de la prise en compte des recommandations des organisations de la société civile (OSC) sur la politique nationale de l’Aménagement du territoire et l’avant-projet des lois de cette même politique, adoptée récemment par le Conseil des ministres. Les OSC, qui ont tout de même reconnu  leurs faiblesses dans la participation au processus en cours, se sont engagées à  se mobiliser pour la suite du processus afin de faire entendre leur voix.

Dans son allocution, le secrétaire général  à  l'Aménagement  du territoire, Jean-Pierre Khonde, a souligné  que la RDC est à ce jour en voie de se doter des instruments et outils de planification spatiale de son territoire dans le cadre du programme de la réforme de l’Aménagement du territoire, par la production des documents de la politique nationale et de la loi d’Aménagement du territoire. Ces documents vont s’employer à mettre en place les politiques sectorielles en cohérence spatiale et permettront d’orienter les investissements sectoriels et d’assurer une gestion optimale de l’espace.

Pour sa part, Issa Lingbelu, personne ressource du projet Aménagement  du territoire a fait savoir que l'organisation  de  cette rencontre est  de mobiliser les acteurs autour de l’Aménagement du territoire. "Un secteur-clé qui est appelé à faire les arbitrages par rapport à laffectation des espaces. En tant quacteur de la société civile, nous devons veiller à ce que les questions liées aux droits de communautés locales et peuples autochtones soient  intégrées et prises en compte pendant ce processus" a-t-il déclaré.

 

 

Blandine Lusimana

Notification: 

Non