Réformes du secteur public : une enveloppe de 5,7 milliards de francs CFA prévue pour l’exercice 2020

Mardi 17 Décembre 2019 - 12:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le budget s’inscrit dans la mise en œuvre du Projet des réformes intégrées du secteur public (Prisp), cofinancé par le Congo et la Banque mondiale. Les membres du comité du pilotage de ce projet se sont réunis à Brazzaville, le 16 décembre, pour évaluer les activités réalisées puis définir les nouvelles priorités.

La troisième session ordinaire du comité de pilotage du Prisp visait à délibérer sur toutes les activités mises en œuvre par l’unité de coordination du projet, notamment approuver les rapports d'exécution et les plans de travail, les comptes et les rapports d’audit.

Selon le directeur de cabinet de la ministre du Plan, Ferdinand Sosthène Likouka, les membres du comité étaient également appelés à donner les orientations pour la bonne exécution des activités du projet, en cohérence avec la stratégie et les objectifs fixés et à apprécier la qualité de travail ainsi que le rendement sur les critères de performance.

À l’ouverture des travaux du comité de pilotage, Ferdinand Sosthène Likouka invitait déjà les participants à apporter leurs compétences et leur perspicacité pour garantir le succès de la rencontre. « Cette rencontre se tient au moment où le gouvernement s’attelle à mettre œuvre ses engagements et à adopter avec la Banque mondiale un nouveau cadre de partenariat. L’objectif de ce récent engagement consiste à aider à la poursuite de la réalisation des réformes économiques pour offrir de meilleures opportunités à tous les citoyens pour la période 2020-2024 », a fait savoir le membre du comité.

Signalons que le Prisp est une initiative du gouvernement congolais dont le coût est estimé à hauteur de quarante millions de dollars, soit 23,445 milliards de francs CFA. Ce projet vise à maximiser la collecte des recettes financières domestiques hors pétrole et la gestion des finances publiques, la modernisation de l’administration publique, le renforcement de la redevabilité et la reddition des comptes.

   

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

Les participants/Adiac

Notification: 

Non