Rencontres Africa 2018 : la Fondation perspectives d'avenir a pris part au rendez-vous dans la capitale française

Jeudi 11 Octobre 2018 - 19:42

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'ONG a assisté, par le biais de son Programme de santé communautaire (PSC) visant à administrer des soins gratuits de santé de qualité à la population congolaise, au forum tenu récemment à Paris, le troisième du genre.

Plus de deux mille décideurs ont pris part aux troisièmes Rencontres Africa à Paris, en France, à l'occasion desquelles près de vingt conférences ou ateliers ont été organisés. Un moment privilégié dans l’année pour Rencontres Africa qui lui permet de rencontrer des décideurs afin de faire des affaires ou accroître son réseau relationnel en Afrique comme en France, a estimé son commissaire général, Marc Hoffmeister.

La délégation de la Fondation perspectives d'avanir (FPA) a tenu de prendre part à cette rencontre réunissant les acteurs de la santé/Agro-Agri/BTP d'Afrique et pour l'Afrique. En effet, ce forum a permis à chaque entité de se faire connaître des uns et des autres, tout en débattant sur les sujets liés à ces domaines mais également à l’opportunité de créer de nouveaux partenariats.

Ainsi, la délégation du Congo a abordé uniquement les questions liées à la santé. Le deuxième jour du forum a donné lieu à des rencontres B to B dans le but de nouer des connexions pouvant aboutir à des futures collaborations et partenariats de tous types répondant aux besoins du PSC de la FPA. Beaucoup de promesses d'accords de partenariat ont été annoncés au deuxième jour du forum avec, entre autres, des entreprises françaises, allemandes, marocaines et tunisiennes.

Notons que le PSC est un hôpital mobile qui sillonne la République du Congo pour administrer, gratuitement, des soins de santé de qualité à la population, plus particulièrement aux personnes vulnérables. La caravane du PSC va vers ceux qui ne peuvent pas se rendre dans des hôpitaux en raison soit de la distance, soit par manque de moyens financiers. Le PSC a pour spécialités la médecine générale, la cardiologie, la chirurgie, l'ophtalmologie, l'ORL, la gynécologie, la biologie médicale et autres.

Grâce aux soins de santé que la population reçoit gratuitement dans le cadre de ce programme, plusieurs personnes renouent avec les activités quotidiennes. Ce sont, en général, des paysans qui font vivre l’économie nationale à travers leurs activités agricoles et piscicoles. Aussi, lors des campagnes du PSC, la FPA prend à bras le corps la situation de malnutrition des nourrissons et, par conséquent, ramène à la baisse le taux d’enfants malnutris. Il est donc évident que le PSC contribue à réduire le taux de mortalité au Congo.

Comme statistiques, dix départements du Congo sur douze ont bénéficié des soins gratuits dans le cadre de ce programme. Douze mille interventions ont été effectuées et cent quatre-vingt-mille patients soignés.

Avec pour devise "Votre santé, notre préoccupation !", ce programme de prise en charge médicale ne résulte pas d’une politique de charme à l’endroit de la population, comme le dit son président fondateur, Denis Christel Sassou N'Guesso. « Nous l’avons déployé parce que nous avons identifié des problèmes et nous essayons d’y apporter une solution directe et pratique. Notre action a pour objectif de faire de ce droit une réalité pour nos compatriotes, en particulier les plus démunis. N’ayant pas le monopole de l’action, cette ambition, nous voulons la transmettre au plus grand nombre… Dans un pays, il ne peut y avoir de développement humain si la population n’a pas accès à la santé. Il s’agit d’un droit fondamental », indiquait-il.

Rappelons que la conférence inaugurale de ce forum a porté sur « Les enjeux de la santé en Afrique : quelles stratégies ? ». Le Congo a participé à ce forum, réunissant une trentaine de pays africains et européens, dont douze du continent. Il a été représenté par la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo; l’ambassadeur du Congo en France, Rodolphe Adada; la conseillère médico-social à l’ambassade, Amélia Bokilo; et d’une forte délégation du PSC de la FPA. La délégation de cette ONG présidée par le député d’Oyo, Denis Christel Sassou N’Guesso, était composée, entre autres, de son directeur exécutif, Abraham Okoko; du coordonnateur du PSC, le Dr Aimé Bembé; du directeur de la communication et des relations publiques, Gervais ATO; ainsi que du directeur de la coopération et partenariats, Guy-Patrick Massoloka.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Une vue des membres de la délégation congolaise/DR

Notification: 

Non