Réseau routier urbain : la mairie entame le bouchage des trous sur les chaussés de la ville capitale

Samedi 11 Mai 2019 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le maire de Brazzaville, Christian Roger Okemba, a lancé le 11 mai une opération dénommée « Brazza cent jours : rendons le sourire à notre ville capitale ».

En prélude au lancement de l'opération, le maire s’est concerté avec les délégués des transporteurs ainsi qu’avec les autres partenaires afin de mettre en place un guichet unique pour le paiement de la taxe de roulage. Ainsi donc, une partie des fonds versés permettra d’exécuter de façon régulière, en l’espace de cent jours, le bouchage des trous sur la chaussé.

La société Reparoute qui a été retenue a la charge de travailler de jour comme de nuit. Elle entretiendra deux mille mètres carrés de superficie en l’espace d’une journée. Selon le directeur technique, Mardiner Okombi, les trous seront bouchés avec des matériaux fiables, notamment des enrobés, des agrégats et autres. « Nous avons un problème de route. C’est ainsi que le maire avait imposé un guichet unique pour sécuriser les fonds de la taxe de roulage. Les usagers ont payé une partie des fonds et c’est cela qui nous permet de réparer les routes dégradées », a déclaré Christian Roger Okemba.

L’initiative de la mairie s’exécute en partenariat avec la société Reparoute. Elle a permis de répertorier plusieurs travaux à exécuter dont ceux consistant à boucher plus de cent trous en une journée et rendre plus fluide la circulation sur les artères publiques de la ville capitale. « Tous les cent jours, nous allons évaluer et projeter une autre action en faveur de nos citadins. Les Brazzavillois peuvent donc être heureux de retrouver leur ville et leurs routes. L’initiative répond au mot d’ordre du président de la République, Denis Sassou N’Guesso, qui nous a dit de faire beaucoup avec peu. J’avais dit que nous allions changer notre ville capitale, les Brazzavillois doivent retrouver leur sourire », a indiqué le maire.

En revanche, l’opération ne concerne pas les trous trop expansifs dont les travaux s’avèrent trop coûteux. La mairie ne s’occupe que de l’entretien et n’a pas la charge de la construction des routes, a-t-on précisé. Pour rappel, la plupart des artères de Brazzaville sont en dégradation avancée. Les principales avenues goudronnées sont jonchées des nids de poule remplis d’eau et de boue qui abîment les engrenages des automobiles et causent d’énormes embouteillages. C’est le cas des avenues de la Base, le rond-point Mouhoumi, l’avenue Mabiala-Manganga, l’avenue Château d’eau, pour ne citer que celles-là.  Il est difficile de circuler à Brazzaville. Les différents nids de poule qui finissent par former des trous sur les voies goudronnées obligent les automobilistes à marquer des pauses. Ces arrêts causent des véritables embouteillages à n'en point finir.

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

Le maire saluant l'initiative lors de son lancement/Adiac Une phase d'application des matériaux sur la chaussée/Adiac

Notification: 

Non