Riac 2019 : vingt-six prix et bourses attribués aux artistes nationaux et étrangers

Lundi 23 Septembre 2019 - 19:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les ateliers Sahm, organisateurs de la Rencontre internationale d’art contemporain (Riac), ont récompensé, le 22 septembre, au siège du centre d’art, plus d’une vingtaine d’artistes congolais et étrangers pour leur dévouement, performance et application dans leurs disciplines respectives. 

Au terme de trois semaines d’ateliers de formation auxquels ont assisté de nombreux artistes de différents pays, lors de la huitième édition de la Riac, dix-sept hommes et cinq femmes se sont remarquablement distingués dans les catégories ci-après : performance, arts plastiques, danse, critique d’art, photo et vidéo. Les prix et bourses artistiques qui leur sont octroyés offrent particulièrement treize opportunités de carrières, découvertes et expériences inoubliables au Congo, Mali, Sénégal, Cameroun, France, Madagascar, Ouganda et Suisse. 

Le prix des invités a été décerné à Paméla Enoynu, artiste ougandaise participante à l’atelier vidéo d’art-photo et Patrick Gouana, artiste camerounais, participant à l’atelier critique d’art, pour une prochaine participation à la Riac en 2021. En outre, Morel Donou (Sénégal) participera à la quatrième édition du festival Yaphoto tandis que Self Kofiga (Ghana) prendra part au festival Ravy au Cameroun en 2020.

Dans la catégorie performance, Bénic Matsiona, Joel Assebako et arvelet Ndoundi iront en résidence de formation de deux mois au sein de l’école du cirque social d’Antananarivo. Par ailleurs, une résidence de recherche d’un mois en France a été offerte à Rodney Zabakani, pour la découverte du monde culturel dans toute sa diversité à travers des visites d’expositions, de musées et de galeries.

Toujours en performance, Claude Ndoudi et Karel Kouélany prendront part à l’international Illest battle 100% krump à la Villette, en France. Et, Beaudrin Oualembo sera présent à la biennale de Kampala, en Ouganda, en 2020.

Bénéficiaire d’une bourse de résidence de recherche artistique à Paris lors de la sixième édition de la Riac, Girel Nganga a reçu cette année un prix en arts-plastiques pour une formation de trois mois en éco-recyclage à Tuléar, à Madagascar. Dans cette même catégorie, Vanessa Manta participera à la biennale de Kampala en 2020. David Kouélany, le plus jeune membre des ateliers Sahm, a été récompensé avec un kit de matériels d’arts plastiques.

Dimitri Ba’atibuni a, quant à lui, reçu le prix critique d’art pour une participation à la biennale Dak’art au Sénégal en 2020 et Artmel Mouy a, pour sa part, reçu un pack de livres en guise d’encouragement dans cette même catégorie.

En art photo et vidéo, Alégra Nicka assistera à la septième édition des rencontres d’arts visuels de Yaoundé. Et en danse, Maël Minkala et Claude Ndoudi recevront une formation de trois semaines auprès de Kettly Noël au Mali et participeront au festival danse Bamako danse du 12 novembre au 3 décembre courant.

Dans l’optique d’encourager les femmes, cinq d’entre elles, à savoir Alégra Nicka, Géraldine Massamouna, Olmiche Bantsimba et Sabrina Batsangou alias Sam BB bénéficieront de la bourse de recherche « garage Aarau » pour un an. Cette dernière favorise la recherche artistique et la promotion de la jeune artiste congolaise.

Le prix pluridisciplinarité est revenu à Thales Zokene, lui aussi déjà boursier, et à Sabrina Bitsangou pour une résidence de recherche et de création en France.

Moment émouvant, les artistes se sont tous dit satisfaits et reconnaissants à l’endroit de Bill Kouélany, fondatrice des ateliers Sahm et directrice artistique de la Riac, qui œuvre nuit et jour pour propulser l’art contemporain au Congo et enfin permettre aux artistes d’être représentés à l’international.

Merveille Atipo, stagiaire

Légendes et crédits photo : 

Rodney Zabakani recevant son prix / Adiac

Notification: 

Non