Riposte contre Ebola : Ie deuxième vaccin contre la maladie sera utilisé dès ce jeudi

Mercredi 13 Novembre 2019 - 13:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'information a été donnée par  le coordonnateur de la lutte contre l'épidémie, le Pr Steve Ahuka Mundeke, au cours d'une conférence de presse animée en partenarariat avec Médecins sans frontières/ France, le 12 novembre, à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

 

 

 

 

Johnson & Johnson, le deuxième vaccin contre la maladie à virus Ebola, vient compléter le premier, rVSV-Zebov, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, en cours d’utilisation en stratégie de ceinture et qui a déjà sauvé plus de trois mille personnes à ce jour. Son utilisation à partir du 14 novembre dans deux aires de santé de Karisimbi, à Goma, notamment à Majengo et à Kahembe, va précéder son lancement officiel qui interviendra dans les jours à venir.

Le produit sera administré en intramusculaire en deux doses avec un intervalle de cinquante-six jours, avec pour cible les adultes et les enfants de plus de douze mois. « Ce vaccin possède une forte réponse immunitaire et sa dose a l’avantage d’augmenter cette réponse en la rendant plus durable afin de protéger la population contre une éventuelle épidémie à la maladie à virus Ebola », a indiqué le Dr Hugo Kavunga, membre du consortium qui s’est occupé de l’étude de ce vaccin.

Il a, en outre, indiqué que toute personne est éligible à ce vaccin, y compris les enfants âgés de plus d’un an, même les femmes enceintes et allaitantes. Par ailleurs, pour les femmes en âge de procréer, elles seront d’abord soumises à un test de grossesse avant l’administration du vaccin. « Celles qui n’en voudront pas seront toujours vaccinées. Les femmes enceintes seront suivies », a dit la coordonnatrice du projet de vaccination à Médecins sans frontières/France, le Dr Véronique Urbaniak, au cours de la conférence de presse  Notons que le vaccin Johnson & Johnson, encore appelé Ad26.Zebov/MVA-BN-Filo, est d’origine belgo-américaine. Il a déjà été utilisé en Sierra Leone, en Ouganda et bientôt au Rwanda.

Blandine Lusimana

Légendes et crédits photo : 

La vaccination permet de protéger la population contre la maladie mortelle d'Ebola

Notification: 

Non