Riposte contre Ebola : une réunion sur la gestion de déplacement massif des populations

Mardi 11 Février 2020 - 14:17

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans le cadre du renforcement des activités de lutte contre la dixième épidémie d'Ebola, il sera bientôt mis en place un Plan de contingence pour la situation des déplacés de Mangina à Beni dans la province du Nord-Kivu.

 

La question a été au centre d’une réunion présidée, le lundi 10 février, par le maire de la ville de Beni. Le coordonnateur général adjoint de la riposte à l’épidémie d'Ebola, le Dr Justus Nsio Mbeta y a pris part en présence de quelques délégués du Bureau de la coordination des affaires humanitaires pour les Nations unies (Ocha).

Trois recommandations importantes ont été issues de cette réunion, à savoir établir une évaluation rapide qui donnera des statistiques fiables sur la base desquelles les besoins seront identifiés, rendre disponibles rapidement des tentes pour pouvoir héberger ces déplacés et mettre en place des commissions capables d’élaborer un plan d'urgence signé par le maire, permettant aux partenaires humanitaires de s'aligner.

C’est à la demande de la Coordination générale de la riposte à l’épidémie d'Ebola que cette réunion a été convoquée. La coordination générale a manifesté son inquiétude face à la situation des déplacés qui, pour elle, doit être bien gérée afin d’éviter l’importation ou l’exportation de l’épidémie par contamination ou la réinfection des déplacés à leur retour dans leur zone, étant donné que Beni reste aujourd’hui la seule zone affectée par le virus Ebola.

Le coordonnateur général adjoint de la riposte a, à cet effet, demandé que les besoins des déplacés soient identifiés et qu’on les localise dans leurs lieux d'hébergement en vue de les sensibiliser à observer les normes de prévention contre la maladie à virus Ebola. Pour sa part, la mairie a présenté deux défis liés à cette situation, à savoir le manque de membres de famille à Béni pour certains déplacés et le refus d’autres déplacés à passer la nuit dans les cantonnements. La mairie de Beni prévoit, à l’occasion, l’organisation d’une forte sensibilisation afin de persuader les ménages de Beni à accueillir les déplacés sans abris. Pour Ocha, l'expérience montre que dans le grand-nord, vu les expériences passées sur le cantonnement, les déplacés peuvent être suivis individuellement dans leur ménage respectif. Il a annoncé la disponibilité de quelques partenaires pour accompagner la ville de Beni à lutter contre le déplacement. Ils sont en attente du plan d'urgence validé par l'autorité compétente.

Blandine Lusimana

Légendes et crédits photo : 

Une vue des participants à l'atelier

Notification: 

Non