Route nationale 1 : lancement des patrouilleurs d’inspection et de dépannage

Mercredi 30 Octobre 2019 - 17:29

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Une première équipe de cinq véhicules de patrouille a été mise en service, le 30 octobre, et devra sillonner le corridor Pointe-Noire/Brazzaville. Les services « gratuits » s’inscrivent dans le cadre de la concession assurée par La congolaise des routes (LCR).

Les dix patrouilleurs ont été formés à la mécanique et à la sécurité routière par les experts d’Egis Road Operation, une entreprise spécialisée dans l'exploitation et la maintenance de projets d'infrastructures routières. Ils ont également été initiés au secourisme.

En effet, ces professionnels de la route ont, entre autres, missions de veiller à la sécurité des usagers en installant les mesures d’urgence en cas d’accident ; d’élaborer un premier diagnostic ; d’alerter les services de sécurité et les ambulanciers ; de veiller au bon état de la signalisation ; de détecter les anomalies par le biais de ronde de surveillance.     

Les moyens roulants sont équipés de matériel de signalisation, des trousses de premier secours, des outils de sécurité incendie, a confié l'un des dix patrouilleurs, Viany Tsati. « Nous pouvons effectuer 50% du trafic à partir du point zéro qui est à Pointe-Noire et le point d’arrivée à Brazzaville(...) Nous travaillons en étroite collaboration avec les services de la gendarmerie et les sapeurs-pompiers », a souligné l’agent.

Pour l’expert en viabilité et exploitation routières, Mikaël Gilliar, l’équipe dispose des moyens techniques pour intervenir même la nuit. « Dans notre conception de sécurité, nous avons une douzaine de plans de balisage pour couvrir tous les types d’intervention sur le terrain. Nous avons des interventions à gauche et à droite de la chaussée, dans les endroits de défaut de voie et au niveau des ronds-points », a expliqué le formateur, peu avant une simulation d’intervention au poste de péage de Yié, dans le Pool.

Il a indiqué que les équipements déployés sont adaptés aux différents types d’intervention et les agents ont été formés pour cela. Le plus important sur le terrain, a estimé Mikaël Gilliar, c’est de garder le trafic à l’œil et de rester maître de la situation.

En ce qui concerne la prise en charge des opérations, l’expert d’Egis Congo a fait savoir que tous ces services sont gratuits, puisqu’ils sont couverts par la taxe de péage. Seulement, un usager peut être amené à payer de l’argent en cas de livraison de carburant et de dépannage si ce dernier le désire.

Un exercice de simulation a permis de se faire une idée de la capacité opérationnelle des patrouilleurs. En cas d’incident, les agents se déploient en fonction du niveau d’alerte, ils installent un périmètre de sécurité (50m) et une seconde zone dite d’opération policière et ambulancière.

Du côté de LCR, la création d’une unité de patrouilleurs donne l’occasion d’offrir trente nouveaux emplois aux jeunes Congolais en plus des deux-cent-soixante-quinze autres déjà créés.  

     

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

- L'équipe de patrouilleurs - Les patrouilleurs peu avant la simulation

Notification: 

Non