Salon pédagogique : la jeunesse informée des débouchés de l’emploi

Lundi 21 Octobre 2019 - 18:27

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La troisième édition du salon de l’orientation scolaire, universitaire et professionnelle, s’est déroulée du 15 au 18 octobre, à Brazzaville. Riche moment d’échange et de partage, elle a mis un accent sur l’employabilité en milieu juvénile à travers l’intégration de la formation en alternance dans le système éducatif congolais.

Tenu sur le thème « La formation en alternance pour une meilleure employabilité des jeunes », le salon avait pour objectif de présenter au public les avantages de la formation en alternance comme pilier important pour une possible, voire une meilleure employabilité.  La rencontre, organisée par la société Clavis Atlas services, a permis à tous les participants de prendre connaissance des différentes professions et filières disponibles dans le pays et à l’étranger, mais aussi de l’opportunité de découvrir des ouvertures qui, jusque-là, leur étaient méconnues.

« Au sortir de ce salon, j’ai compris que nous devons jamais rester les bras croisés, mais plutôt nous devons donner le meilleur de nous-mêmes en se créant des opportunités. Apprendre en dehors de la formation scolaire un métier de substitution, par exemple, aiderait à assurer son autonomie financière », a confié Armel Iloye, élève en classe de terminale. 

Clôturant cette troisième édition du salon de l’orientation, le ministre de l’Enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes, a indiqué dans son discours qu’une coalition regroupant les représentants du secteur public et privé ainsi que des parents d’élèves devrait voir le jour sous peu. « Cette équipe qui sera dirigée par le président de la Chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture et de métiers de Brazzaville, sera chargée de proposer, dans un bref délai, l’articulation d’un dispositif de formation en alternance. Il sera à la fois un système réactif et transparent pour les jeunes d’une part, et d’autre part, souple, productif et responsabilisant pour les entreprises », a-t-il expliqué.  

Durant quatre jours de retrouvailles, le salon de l’orientation scolaire, universitaire et professionnelle n’a pas seulement engendré des échanges fructueux avec un accent sur la valorisation des métiers techniques et professionnels. En effet, il a  été aussi l’occasion d’interpeller les entreprises à accompagner concrètement le déploiement des mécanismes de gestion de formation en alternance au Congo. « Il ne pourrait y avoir d’alternance sans les entreprises comme lieu de professionnalisation », avait souligné le ministre Fylla Saint Eudes.

Pour la directrice générale de la société Clavis Atlas services, Flavie Oyabi Lombo, le salon a tenu ses promesses. « L’essor de chaque nation est essentiellement tributaire de son système éducatif et c'est le pari que souhaite remporter ce salon. Il y a eu manifestement une forte mobilisation de la part des jeunes, des entreprises de la place et des décideurs. Plusieurs thématiques ont été abordées et le public sensibilisé aux enjeux de la formation en alternance pour des pistes professionnelles plus larges et fiables », a-t-elle précisé.

Notons que la seconde phase de ce rendez-vous se tient du 21 au 23 octobre, à Pointe-Noire.

Merveille Atipo et Destin Kelly Bouka, stagiaire

Légendes et crédits photo : 

Le ministre Fylla Saint Eudes, au centre, clôturant la 3e édition du salon de l'orientation scolaire, universitaire et professionnelle

Notification: 

Non