Santé : l’ADRBE entend soigner des enfants atteints de pied bot

Samedi 1 Août 2020 - 15:51

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Thomas Robert Mbemba, secrétaire à la technicité de l’ADRBE et coordonnateur technique du programme «Ensemble pour un Congo sans handicap dû aux pieds bots », l'a annoncé lors d’une interview le 31 juillet à Pointe-Noire.

Créée en mars 2010, l’Association pour le développement de la réadaptation et du bien-être (ADRBE) s’est donné comme mission la prise en charge des personnes vivant avec un handicap physique. Cette association a, depuis le 1er juillet 2017, mis en place, avec la collaboration de Miraclefeet, une ONG américaine, un programme de santé visant à traiter tous les enfants qui naissent avec les pieds bots à travers la méthode Ponseti.

Dans son intervention, le secrétaire à la technicité de l’ADRBE a défini  le pied bot varus équin comme une malformation congénitale dont les causes sont mal connues. Une chose est certaine, au Congo un à deux enfants sur sept cent cinquante naissent avec un pied bot. S’il peut paraître impressionnant pour de jeunes parents, le pied bot est aujourd’hui très bien pris en charge.

Et avec ses faibles taux de complication, de coût et son efficacité élevée, la méthode Ponseti reste une référence dans le traitement du pied bot, dans les pays développés et non développés. «Cette méthode n’a cessé de surprendre les chirurgiens pédiatres et les parents des enfants souffrant, actuellement avec cette méthode. L’ADRBE a déjà soigné plus de trois cent cinquante enfants en République du Congo. Toutefois, la prise en charge doit se faire précocement après la naissance », a expliqué Thomas Robert Mbemba. Malgré la covid-19, le programme pied bot se poursuit normalement, avec notamment le lancement, le 8 octobre, à Brazzaville de la nouvelle campagne. Le thème de cette année portera sur « La vulgarisation des droits des enfants vivant avec handicap ». Notons qu’au cours de cette interview, le secrétaire à la technicité de l'ADRBE a demandé aux autorités du pays de soutenir ce programme salvateur. L’ADRBE est présente dans la ville de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Nkayi, Owando et Ouesso. Cette association entend bien élargir son champ d’action mais elle est bloquée par le manque de moyens.
 

 

Hugues Prosper Mabonzo

Légendes et crédits photo : 

Des pieds bots

Notification: 

Non