Santé publique : la stratégie nationale de cyber santé se précise

Samedi 19 Octobre 2019 - 13:26

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’objectif visé par le plan en cours de validation est d’améliorer la prise en charge médicale par la gouvernance sanitaire électronique (e-santé), en désenclavant les zones reculées grâce à la télémédecine, a expliqué la ministre de la Santé, de la population, de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Jacqueline Lydia Mikolo.

Le gouvernement a amorcé le processus d’introduction des technologies de l’information et de la communication dans le secteur de la santé, conformément aux résolutions et recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le 18 octobre à Brazzaville, en effet, les experts en la matière et partenaires se sont réunis en atelier de validation de la stratégie nationale de développement du système d’information sanitaire et de la cyber santé. « Cela permettra de disposer d’une information sanitaire de qualité pour la prise de décision, en utilisant les technologies numériques adaptées au secteur de la santé. L’approbation de cette stratégie ouvrira la voie à son adoption avant sa mise en œuvre d’ici à 2020 », a expliqué la ministre Jacqueline Lydia Mikolo.

Son collègue des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, Léon Juste Ibombo, a abondé dans le même sens en rappelant que l’OMS a recommandé au Congo de moderniser son système de santé en intégrant le numérique. « Grâce au numérique, notre système de santé pourra compter de nouvelles synergies entre les professionnels libéraux, hospitaliers et médico-sociaux mais aussi des outils innovants mis au service de tous : patients et professionnels », a-t-il déclaré.  Selon lui, la politique de e-santé est en parfaite adéquation avec la stratégie nationale du développement de l’économie numérique.

Pour ce faire, les deux départements ministériels ont créé un comité technique chargé de la mise en œuvre de la stratégie e-santé qui vise à renforcer l’offre de soins et améliorer les services en la matière. Le comité qui comprend de manière paritaire cinq membres de chaque ministère se réunit à la convocation du ministère de la Santé, de la population, de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, qui en assure la présidence et le secrétariat.

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Les membres du gouvernement brandissant le protocole d'accord sur la e-santé

Notification: 

Non